miel_synthetique_synthese_artificiel_abeille_ruche_chimie

L’Europe autorise la production et la mise sur le marché du miel de synthèse.

Les consommateurs étaient déjà habitués à trouver dans leurs assiettes un grand nombre d’exhausteurs de goûts et d’arômes artificiels. Ils pourront désormais se régaler avec le miel de synthèse bientôt disponible dans les linéaires de leurs supermarchés.

Fruit de longues années de recherche et d’une collaboration active entre les laboratoires des industriels de la pétrochimie et de l’agroalimentaire, le miel de synthèse sera bientôt produit en masse pour être commercialisé dans le courant de cette nouvelle année 2016.

Europe

Ainsi en ont décidé les sages du Comité d’Ethique et Développement de la Commission Parlementaire Européenne (CEDCPE)

« Cette décision était inéluctable », nous confie Renato Scarpio, doyen de la commission.

«Il n’a échappé à personne que la production de miel  tend à  s’effondrer du fait de la régression constante des colonies d’abeilles. Des groupuscules écologistes extrémistes ont tenté de faire porter cette responsabilité aux pesticides néonicotinoïdes distribués par nos amis industriels alors que la cause repose uniquement sur une mauvaise gestion des apiculteurs. Peu importe, la demande en miel devenant largement supérieure à l’offre, les prix dans ces conditions ne peuvent que s’envoler. Il est de notre devoir de protéger le consommateur en lui proposant une nourriture saine, bon marché et de qualité.»

Effectivement, toutes les études scientifiques confirment, à plus ou moins long terme, l’extinction de l’ensemble des colonies d’abeilles de notre planète.miel_gant_synthese_abeille_chimie_artificiel_

Visionnaires, innovantes et surtout soucieuses de la préservation du capital génétique du vivant et de nos ressources alimentaires, les firmes industrielles réunies au sein du puissant Consortium  Européen Des Industries Pétrochimiques et Alimentaires (CEDIPA) ont donc mis toutes leurs compétences au service des consommateurs et de l’environnement.

 Dylan Argibo, responsable en communication du CEDIPA, nous en dit plus sur les différentes étapes de fabrication du miel de synthèse :

« La pétrochimie organo-alimentaire est semblable à un jeu de construction. Les pesticides ou les aliments peuvent-être modélisés sur la base d’une structure élémentaire atomique ou moléculaire qui pourra ensuite être reconstituée en laboratoire. Nous nous substituons simplement à la nature, rien de plus. Le miel comprend, comme constituant fondamental, du glucose et du fructose. Eléments basiques constitués de chaînes carbonées élémentaires comprenant des atomes d’hydrogène, d’oxygène et de carbone ».GlucoseGlucose

Dans une démarche pédagogique particulièrement efficace, Dylan Argibo s’empare – devant nos yeux – de sucre en poudre, le dépose dans un becher contenant très peu d’eau puis place le récipient sur une source de chaleur. Après quelques instants, le sucre se transforme en caramel.

« Vous voyez, à partir de glucose (ndlr : sucre) et d’une source exothermique, nous avons réalisé du caramel. C’est exactement la même chose pour le miel. Du sucre, de l’hydrogène, de l’oxygène, du carbone, du nitrate et quelques atomes dont nous avons le secret » nous confie t-il en esquissant un sourire.

Effectivement, les firmes industrielles ayant déposé le brevet du cycle de fabrication du miel de synthèse, il nous est impossible – tout comme pour la fameuse bouteille rouge de cola américain – de prendre connaissance des ingrédients et du cycle de fabrication de ce nouveau composé alimentaire.

Il est certain que la production de miel artificiel risque de susciter le doute chez les consommateurs et d’exacerber le mécontentement des apiculteurs.

100212_EU_Organic_Logo_IsoCAux consommateurs, les industriels répondent que le miel synthétique vient d’obtenir le très rare et élogieux label Européen « Bio Europe » dont les apiculteurs ne peuvent se targuer.

En effet, la fabrication du miel de synthèse étant contrôlée par un process industriel très rigoureux, les industriels peuvent garantir qu’aucun pesticide de synthèse n’entrera dans sa composition, contrairement au miel dit naturel. Que du glucose et du fructose, rien de plus.

Les apiculteurs peuvent-ils en dire autant ? Aucun moyen de contrôler l’état sanitaire du pollen récolté par les abeilles et le taux de pesticides ainsi présent dans le miel.

« La société évolue » nous déclare solennellement Dylan Argibo.  « Produire du miel par les abeilles relève d’une utopie et d’une époque révolue. Qui aujourd’hui penserait à cultiver la canne à sucre dans son jardin pour sucrer son café ? »

Quoi qu’il en soit, la molécule de miel vient de faire l’objet d’un dépôt de brevet par le CEDIPA auprès de l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle).

Les apiculteurs qui voudraient persister à en produire naturellement devront dans tous les cas s’acquitter d’une redevance établie sur la base de 4,25 € le kilogramme.

Voilà qui risque de laisser un goût amer aux tenants du miel dit « naturel ».

miel_synthetique_synthese_artificiel_abeille_ruche_chimie_

About Admin

Essayez plutôt

laposte

La Poste déposera aussi des avis de passage le dimanche dans votre boite aux lettres

Déjà testée avec succès les autres jours de la semaine, la dépose d'un avis de passage dans votre boîte aux lettres sera également proposée le dimanche.

44 Commentaires

  1. françois FOURET

    tres belle fumisterie encore une fois des industriels qui ne pense qu’a la bonne santé de leur porte-feuille, apres leur technique des neomicides, ils nous font le miel.je pense qu’il n’iront pas polliniser les fleurs ensuite !!

    pauvre de nous

  2. LES ABEILLES vont disparaitre …. Mais il est de notre devoir de donner du faux miel au consommateur .. hahaha .. On croit rever mais NON … On attend un peu plus de partie prix du journaliste mais bon

  3. Une véritable ignominie !!! Et , tout est expliqué comme si les choses étaient normales!!

    Les industriels sont des pourritures, certes, et les consommateurs ??? Quand vont-ils se réveiller afin de ne plus investir , subventionner et manger de la MERDE!!! Les abeilles bientôt décimées !!! Où est le problème….. Synthétisons……..

    Je suis révoltée….. Et la santé ??? Pas grave ce sont les laboratoires pharmaceutiques qui continueront de se gaver…..

    Je suis en colère!!!!

  4. API WILLEMS

    Cela s’appelle du sucre de synthèse. Point…

    Je vous invite à lire mon post sur Facebook: Api Willems

    Ce miel contient bien plus qu’une molécule synthétique de sucre: il ya des pollens, de la propolis et bien d’autres choses.

    • Enfin un internaute qui adopte une approche un peu scientifique.
      La formule montrée est bien du glucose mais le « sucre » (de la cuisine) c’est du saccharose. Attention…. il y a « des sucres » (naturels don’t glucose saccharose fructose lactose…) ce ne sont pas des sucres synthétiques !!!

    • Propolis et pollen de synthèse ?

  5. Evidemment, il faut lire Le Miel et non, « ce miel »…

  6. Vous citez dans votre post le CEDIPA et le CEDCPE ainsi que M. Scarpio.
    J’ai recherché de mon côté vos sources: je n’ai rien trouvé…
    Pouvez-vous, svp, préciser vos sources!!!

    Un apiculture-pédagogue éclairé

    • site fantesiste…

    • Vous avez raison de vous interroger …ce site ne donne que de fausses informations ! Dans quel but ???

      • Il semblerait que l’information ne soit pas tellement plus fiable dans le reste des médias.

        Voici une démarche poétique et subversive qui ne cache pas ses fins.

        C’est tellement bon de pouvoir échapper au désespoir par une bonne crise de fou rire, couleur miel (rire jaune) puisque beaucoup de ces faux articles tiennent plus de la science fiction (anticipation plus que probable d’un futur proche) que du genre fantastique.

  7. Bientôt tout sera BIO sur l’étiquette, alors que les producteurs « Bio » ne représentent même pas 5% des producteurs de produits agricoles.
    Les consommateurs sont- ils tellement « con » de se laisser duper par les leaders de l’industrie alimentaire. Incroyable, la positions de nos dirigeants européens! (Apiculteur dans les cantons de l’Est de la Belgique, R.H.)

  8. Un vrais connard le mec qui a écrit cette page de bêtises. C’ est la faute aux apiculteurs ?

    que les abeilles disparaissent . Comment c’est possible de laisser écrire un tel article .
    Donnez moi le nom de ce crétin que je prenne l’ avion pour lui botter le cul .

    Patrick Artbraille.

  9. Mais c’est vraiment du n’importe quoi.
    Je me demande combien il y avait dans l’enveloppe que le journaliste a reçu pour écrire cet article.
    Comment peut-on aboir confiance en ce miel chimique…qui plus est… BIO…
    Et quelle connerie que de dire que c’est de la faute des apiculteurs qu’il y a moins d’abeilles…
    C’est franchement pitoyable!!!

  10. Contente de voir les réactions des gens amender dans ce sens étant apicultrice mais juste pour précision ce site est un site de fausses infos scientifiques ^

  11. Enfin une annonce rassurante!! Fini les produits dis naturels qui sont pollués par l’activité humaine…J ai vue un apiculteur qui récupérait du miel sans se laver les mains après être allé faire pipi!!! Les abeilles peuvent piquer autant les éliminer! J’ai appris que la grande firme Google préparait secrètement un petit drome de la taille d’une abeille qui serait programmé pour polliniser les plantes sans se poser sur les pétales, fini les salles pattes des insectes qui endommagent nos jolies fleurs !

  12. Vous êtes complément malade et à l’ouest, j’espère que vous mourrez de vos produits malsain

  13. ———————A l’attention du rédacteur de ce site/article——————-

    Pourrions nous avoir les sources des infos contenus dans le passage suivant:

    « Quoi qu’il en soit, la molécule de miel vient de faire l’objet d’un dépôt de brevet par le CEDIPA auprès de l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle).

    Les apiculteurs qui voudraient persister à en produire naturellement devront dans tous les cas s’acquitter d’une redevance établie sur la base de 4,25 € le kilogramme. »

    Merci de votre réponse.

  14. Bittante Martial

    Si ce n’est pas malheureux de dire de telles âneries. Quand on sait que tous les gens qui soutiennent que le synthétique est meilleur que le naturel sont ceux qui ont fait le plus d’études, on peut se demander s’ils se souviennent d’où ils viennent. Et nos « RESPONSABLES » soutiennent ces pourris. Notez que c’ est normal ce sont eux qui les payent et vu leur âge qu’est-ce qu’ils en ont à faire : ils seront mort avant de voir les conséquences de leurs conneries. Au train où ces gens nous emmènent depuis l’après-guerre il est certain que les abeilles n’ont plus guère de temps à vivre… et l’humanité non plus, ce qui est finalement un bien pour cette planète qu’ils sont décidé à détruire et j’espère même qu’ils vont accélérer le mouvement… ça traîne Messieurs les industriels ! Bougez-vous un peu.
    Un apiculteur écoeuré.

  15. Evidemment tout ceci est scandaleux et montre bien la volonté des institutions européennes d’être au service des industriels aux dépends des peuples.
    Mais n’oublions pas que ce sont les peuples qui ont élu leurs représentants dans ces institutions avec leurs bulletins de vote.
    J’invite chacun à bien réfléchir la prochaine fois qu’il sera appelé à voter.

  16. Qu’est-ce qui est le meilleur ici, les articles ou les commentaires des neuneus qui plongent ?? ^^

    • ça passe comme du miel de synthèse : d’abord du pur plaisir en bouche puis l’effroi, la décharge d’adrénaline de celui qui fait du base jump depuis un satellite.

      Et là on se dit : mieux vaut en rire que s’en foutre (désolé, j’ai plagié un célèbre philosophe mais je sais plus si c’est Platon ou Aristote)

    • Les commentaires . Bien sur les neuneus ne voient pas que ces articles sont simplement des boutades

  17. Ce qui est grave, c’est qu’on parle du miel, mais on oublie les abeilles et encore plus le rôle qu’elles ont dans la nature !!!!! je suis pas apiculteur mais mon prof aimait la nature et nous a appris a la respecter !

  18. Le miel est composé de sucres facilement assimilables, avec des variantes de texture et aromatiques qui en font un produit culinaire original et sain car riche en phosphore, fer, magnesium, calcium, potatium. Il est antiseptique (maux de gorge), cicatrisant, amémiore la perméabilité des vaisseaux sanguins, tonique cardiaque. Il contient des enzymes qui facilitent le transit intestinal. Chaque miel a des propriétés propres à la fleur dont il provient. Il doit rester naturel, et nous devons protéger les abeilles. Non aux néonicotinoïdes..
    On peut sucrer son café avec une feuille de STEVIA.
    Les poules gardiennes du temple, se font une gloire d’attraper le frelon asiatique dans son vol stationnaire.

  19. Étrange … Cette commission n’existe pas , ni ce renato scorpio.. D’où viennent donc ces informations ?

    • La plus grande force de tous ces lobbies industriels se situe dans leur capacité à passer inaperçu du grand public mais à être de connivence avec les plus hautes instances du pouvoir.

      Un grand merci à Science Info pour tout leur travail de lanceur d’alerte. Les sources sont consultables ici : http://www.scienceinfo.fr/a-propos/

  20. C’est bien inutile de polémiquer. …..
    Si même ce site est pourvoyeur de conneries, soyons informés, que tout peut exister du faux comme du vrai….

    Chacun fait gaffe à son portefeuille…..y compris, nous, potentiels consommateurs…. Le seul moyen de remédier aux soit disantmiels de synthese, c’est d’acheter du vrai. Les étiquettes sont faites pour être informés.
    Pour ma part, en tant qu’Apicultrice, j’ai encore du miel de l’an dernier et pas cher. …tellement pas cher qu’on me soupçonne de rajouter du sucre…..Il n’y à pas eu de précipitation pour m’en acheter. Et bien Tanpis !!!
    Alors je le garde pour nourrir mes abeilles.

  21. Très drole cet article, à prendre au second degré bien évidemment. La rédaction, les tournures sont correctes et bien redigées, mais le Ton est si exagérément subjectif, décalé qu’on devine facilement l’intox ou la blague derrière. Sans compter les commissions et autres comités aux noms improbables ! Cela m’étonne que les gens soient aussi crédules, creant ainsi des commentaires savoureux ! Cela dit les industriels inondent déjà le marché de produits remplis d’additifs, de conservateurs… qui ne servent qu’à rentabiliser leurs produits aux dépends de la santé des consommateurs. A nous d’être vigilents, de s’informer et de boycotter ces produits néfastes à long terme, pour la santé. Il suffit d’éviter au possible les produits industriels, tout préparés, manufacturés, au profit de produits brut.

  22. Test publique sur 50 consommateurs sur un marché BIO de Tahiti . Résultats: 1)marquises 2)tuamotus ,3)miel de mon rucher 4)miel de mon rucher+glucose goût miel (50/50) 5) glucose goût miel ! 16 % de dégustateurs ont trouvé ce miel excellent !!! C.Q.F.D. mon miel n’est pas un poison et info pour le tartuffe qui encense la chimie agro-alimentaire de masse je me lave les mains quand je vais pisser pendant l’extraction et je mets une paire de gants nouvelle. Méditez sur ce classement et choisissez votre camp . Les abeilles ou la mort.Je vous recommande un très bon film « le soleil vert » édifiant…..

    • Excellent documentaire en effet. J’ai cessé d’acheter Soleil Vert après l’avoir vu et j’invite les lecteurs au boycott de ce produit.

  23. Disparition des abeilles due à la mauvaise gestion des apiculteurs…

    Hahahahahahahahahahaha

    Je n’avais plus rigolé comme ça depuis bien longtemps…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *