Une taxe sur les orgasmes pour remplacer la multitude des petites taxes qui touchent les entreprises

Le gouvernement souhaite instaurer une taxe sur les orgasmes pour compenser le manque à gagner lié à la suppression des petites taxes qui touchent les entreprises.

Taxe à l’essieu, sur les farines, sur les abris de jardin …  La « petite taxe » qui empoisonne la vie des entreprises reste une spécialité typiquement française. Et c’est pourquoi le gouvernement envisage sérieusement de supprimer la totalité de ces impôts dont la particularité est d’engendrer des frais élevés de recouvrement.

Pour compenser le manque à gagner estimé à près de 200 millions d’euros, l’exécutif envisage de créer une taxe sur les orgasmes qui toucherait l’ensemble de nos concitoyens français.

« Les Français se vantent d’avoir régulièrement de très nombreux orgasmes, il nous parait alors légitime que ceux-ci soient mis à contribution pour renflouer les caisses de l’état » a déclaré le ministre délégué au Budget, Bernard Cazeneuve. Le montant de la taxe n’est pas encore connu, cependant, on croit savoir que les éjaculateur précoces, les femmes frigides et les féministes en seront dispensés.

Essayez plutôt

Pour faire un geste pour la planète, il renonce à ses vacances à Tahiti et choisit de s’envoler moins loin pour les Antilles

Pierre est un écologiste de la première heure. Responsable marketing dans une succursale automobile spécialisée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *