Greta Thunberg : « Les reptiliens ont créé et alimenté la crise climatique »

Le texte de Greta Thunberg publié dans Project Syndicate accuse ouvertement les reptiliens d’être la cause principale à l’origine du réchauffement climatique.

On devine à travers ce texte que la lutte contre le CO2 n’est plus l’objectif prioritaire de l’égérie de l’écologie : elle souhaite maintenant mettre les reptiliens – responsable de tous les maux de la terre – à mort.

Greta Thunberg annonce clairement que la crise climatique est liée au patriarcat raciste, colonial, oppressif des reptiliens et qu’il est nécessaire de le démanteler. La jeune militante est passée ainsi de la défense des coquelicots à la volonté de détruire les reptiliens.

Selon ses dires, il semble désormais établi que pour mieux nous contrôler et nous détruire, les reptiliens ont créé et alimenté la crise climatique. Signe annonciateur d’une imminente domination totale de l’espèce humaine par les créatures hybrides  ?

Toujours selon Greta, il n’échappe à personne que les figures mondiales éminentes et puissantes qui dirigent notre planète sont toutes des reptiliens à l’allure humaine. Ces créatures hybrides humains-reptiles œuvrent dans l’ombre dans le but de manipuler et dominer notre espèce.

Alors, fantasme ou réalité ?

Il est encore trop tôt pour affirmer avec certitude que la crise climatique est le fruit de l’esprit démoniaque des reptiliens. Il ne fait pas mystère que des journalistes corrompus et acquis à la cause des créatures mutantes ne devraient pas tarder à publier des démentis cinglants dans le même acabits que ceux qui, dans le passé, ont décrédibilisé la noble cause des combattants qui ont fait jaillir la vérité sur les chemtrails (traînées blanches toxique) des avions ou l’absence de la présence de l’homme sur la lune.

Crédit photo : Image par Wolfgang Eckert de Pixabay  / Twitter Greta Thunberg

 

Essayez plutôt

Des scientifiques ont retrouvé l’iceberg responsable du naufrage du Titanic

L’iceberg, dont l’âge est estimé à 167 ans environ, dérivait au large de l’archipel de …

Un commentaire

  1. Il serait grand temps d’analyser l’ADN de nos hommes politiques et autres sommités, je commencerai par James Osterberg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.