Laisser les portes des réfrigérateurs ouvertes pourrait stopper le réchauffement climatique

Nul besoin d’être un grand scientifique pour se rendre compte qu’un réfrigérateur laissé portes ouvertes apporte de la fraîcheur dans une pièce.

Partant de ce constat, un comité de scientifiques s’est penché pendant plus d’un an sur ce phénomène physique afin de tenter de le quantifier précisément puis de le traduire par un modèle mathématique.

Et c’est à la fin du mois de Décembre 2015 que l’équipe du professeur P.Dacq a dévoilé les conclusions de son étude.

Le rapport particulièrement bien étayé qui vient d’atterrir sur le bureau du ministre du développement durable et du changement climatique (MDDCC) risque de convaincre plus d’un climato-sceptique.

Ainsi, les scientifiques sont formels : Laisser les portes des réfrigérateurs ouvertes pourrait contribuer à ralentir, voire stopper le réchauffement climatique.

Interrogé, le professeur P. Dacq, éminent scientifique et pédagogue reconnu de tous, nous explique le phénomène avec ses mots choisis pour être compréhensibles de tous :

« Le phénomène de réfrigération est lié au changement de phase de substances chlorofluocarbonées à enthalpie réduite. Toute modification d’état du clypstro catalyseur apporte l’effet inverse à celui recherché, c’est à dire un abaissement de la température gynécostrapoïdique du fluide caloporteur »

Ce qu’il  résume par une phrase « Tels des climatiseurs, les réfrigérateurs refroidissent l’atmosphère ».

Aussi, le rapport préconise de laisser au moins 4 heures par jour les portes de nos réfrigérateurs ouvertes, ou mieux encore, de nos congélateurs.

« La consommation électrique risque de légèrement augmenter mais n’est-ce pas le prix à payer pour laisser un monde meilleurs aux futures générations ?  » déclare ému le professeur.

Visionnaires et portés par des valeurs humanistes, les grandes chaînes de magasins avaient déjà compris bien avant tout le monde les enjeux environnementaux de cette étude. Comme nous l’avons déjà tous constaté, la consigne est de laisser grandes ouvertes les portes de leurs boutiques, en pleine canicule, avec la climatisation poussée au maximum. La planète leur en sera à tout jamais reconnaissante.

 

Essayez plutôt

Pour lutter contre la fraude, la nouvelle vignette suisse mesurera désormais un mètre de large sur un mètre de long

La nouvelle vignette suisse mesurera un mètre de large sur un mètre de long et …

3 Commentaires

  1. On sait qu’un frigo c’est en quelquesorte une pompe à chaleur a l’envers mais pour comprendre qu’il a tord en affirmant que l’on pourrait stopper le réchauffement climatique en laissant les portes des réfrigérateurs ouvertes le professeur P. Dacq ferait bien de prendre connaissance du fichier joint

    https://www.dropbox.com/s/w6t4i5e3is2u28s/RSE-principe-fonctionnementPAC3.pdf?dl=0

    et de lire le livre « la chaleur renouvelable et la rivière  »
    .

    • Il faut tout de même admettre qu’il y a une part de vrai dans ce que dit le professeur P. Dacq. Cela a d’ailleurs été évoqué à la fin du fichier ci-dessous voir
      http://www.infoenergie.eu/riv+ener/source-energie/SWE.htm

      lorsqu’il a été évoqué un peu injustement il est vrai la « Solar Air Expense de l’enthalpie ».

      Le problème est que l’homme n’a pas tendance à ouvrir la porte du frigo mais plutôt à la fermer. Ceci et ce qui revient un peu au même lorsqu’il a tendance à fermer les fenêtres plutôt qu’à les ouvrir lorsqu’il dans une voiture équipée d’une clim.

      Cette part de vrai dans ce que dit le professeur P.Dacq prend toutefois tout son sens quantativement parlant.
      L’homme ne peut en effet pas vivre dans un frigo. On estime qu’il faut au citadin en moyenne une centaine de m3 pour vivre correctement. Cela signifie que les niveaux de puissance entre ces deux dispositifs sont très différents. A ce point différents que lorsque les immeuble grande hauteur sont équipés de ces dispositifs de climatisation de l’habitat individuels echangeant sur l’air et non sur le niveau de puissance réchauffant l’air ambiant des ville est loin d’être négligeable

      .

      • Il faut aussi tenir compte d’une chose très importante: on risque plus de mourir de froid que de mourir de chaud.
        En effet la température du corps étant de 37°C la différence de température de celui-ci avec l’extérieur lorsqu’il fait 45 degrés dehors n’est que de 8°C. Ceci alors que cette difference est de 42 °C par -5°C en hiver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *