Un randonneur victime d’une centaine de piqûres de tiques asiatiques

Alors qu’il se promenait en forêt de Rambouillet, un randonneur âgé d’une quarantaine d’années a été attaqué par un essaim de tiques asiatiques particulièrement agressives. Comme nous le soulignions dans un précédent article, cette espèce asiatique de tique carnivore a commencé à coloniser progressivement notre territoire

Sans doute éprouvées par la canicule qui sévit actuellement et sous l’emprise d’un stress hydrique particulièrement prononcé, les parasites assoiffés semblent se montrer particulièrement agressifs et attaquent violemment tout animal ou être humain se trouvant à proximité de leur essaim.

Le randonneur, qui a eu la malchance de passer à quelques mètres d’une colonie surexcitée, a été ainsi victime de plus d’une centaines de piqûres de tiques.

Implantées profondément sur les parties apparentes de son corps grâce à un rostre (excroissance rigide) doté d’une dentition particulièrement imposante, les bestioles ont commencé leur sale besogne en pompant avidemment le sang du pauvre randonneur.

A son arrivée à l’hôpital, la victime avait déjà perdu plus de cinq litres de sang et ne doit son salut qu’au sang-froid et au savoir-faire de l’équipe d’urgentistes heureusement formés à la conduite à tenir face à ces agressions de plus en plus fréquentes.

Après avoir été retirées à la pince tire-tiques en acier trempé galvanisé, les bestioles ont été vidangées par un procédé breveté de cyclo-centrifugeuses inductives (procédé de traite parasitaire inspiré de la traite des vaches) afin d’en extraire le sang pompé pour pouvoir le réinjecter immédiatement dans le corps du randonneur.

Le Ministère de la santé rappelle que pour éviter les morsures, il est conseillé de prendre ses précautions avant toute promenade ou randonnée en forêt : portez des combinaisons étanches constituées d’un tissu rigide d’une épaisseur d’un centimètre minimum et protégez votre tête par un casque de chantier ou mieux encore, un casque intégral de moto (les casques audio n’assurent pas une protection efficace).

Dans tous les cas, inspectez vous dans les moindres recoins en rentrant d’une promenade dans la nature pour vous assurer qu’aucune tique ne vous a mordu et commence alors à se nourrir de votre personne.

Essayez plutôt

Pour faire un geste pour la planète, il renonce à ses vacances à Tahiti et choisit de s’envoler moins loin pour les Antilles

Pierre est un écologiste de la première heure. Responsable marketing dans une succursale automobile spécialisée …

4 Commentaires

  1. Tout est faux. Les tiques n’attaquent pas en essaim, elles ne volent pas.et elles sont drôlement bien disposées sur le bras du « randonneur ».
    Et la combinaison d’un centimètre d’épaisseur,mdr.

  2. Merci scienceinfo!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *