Un randonneur victime d’une centaine de piqûres de tiques asiatiques

Alors qu’il se promenait en forêt de Rambouillet, un randonneur âgé d’une quarantaine d’années a été attaqué par un essaim de tiques asiatiques particulièrement agressives. Comme nous le soulignions dans un précédent article, cette espèce asiatique de tique carnivore a commencé à coloniser progressivement notre territoire

Sans doute éprouvées par la canicule qui sévit actuellement et sous l’emprise d’un stress hydrique particulièrement prononcé, les parasites assoiffés semblent se montrer particulièrement agressifs et attaquent violemment tout animal ou être humain se trouvant à proximité de leur essaim.

Le randonneur, qui a eu la malchance de passer à quelques mètres d’une colonie surexcitée, a été ainsi victime de plus d’une centaines de piqûres de tiques.

Implantées profondément sur les parties apparentes de son corps grâce à un rostre (excroissance rigide) doté d’une dentition particulièrement imposante, les bestioles ont commencé leur sale besogne en pompant avidemment le sang du pauvre randonneur.

A son arrivée à l’hôpital, la victime avait déjà perdu plus de cinq litres de sang et ne doit son salut qu’au sang-froid et au savoir-faire de l’équipe d’urgentistes heureusement formés à la conduite à tenir face à ces agressions de plus en plus fréquentes.

Après avoir été retirées à la pince tire-tiques en acier trempé galvanisé, les bestioles ont été vidangées par un procédé breveté de cyclo-centrifugeuses inductives (procédé de traite parasitaire inspiré de la traite des vaches) afin d’en extraire le sang pompé pour pouvoir le réinjecter immédiatement dans le corps du randonneur.

Le Ministère de la santé rappelle que pour éviter les morsures, il est conseillé de prendre ses précautions avant toute promenade ou randonnée en forêt : portez des combinaisons étanches constituées d’un tissu rigide d’une épaisseur d’un centimètre minimum et protégez votre tête par un casque de chantier ou mieux encore, un casque intégral de moto (les casques audio n’assurent pas une protection efficace).

Dans tous les cas, inspectez vous dans les moindres recoins en rentrant d’une promenade dans la nature pour vous assurer qu’aucune tique ne vous a mordu et commence alors à se nourrir de votre personne.

Essayez plutôt

L’usine d’embouteillage du Pastis 51 est-elle une cellule dormante de la zone 51 ?

La zone 51 est une aire géographique du Nevada aux États-Unis où se trouve une …

6 Commentaires

  1. Tout est faux. Les tiques n’attaquent pas en essaim, elles ne volent pas.et elles sont drôlement bien disposées sur le bras du « randonneur ».
    Et la combinaison d’un centimètre d’épaisseur,mdr.

  2. Merci scienceinfo!!!!

  3. Euh c’est complètement bidon

  4. La région PACA où je vis a lancé une alerte via leur site web.
    J’avais lu l’article précédent en pensant à une boutade cocasse, un marronnier de l’été.
    Que nenni.

    J’ai été attaqué par ce parasite en pleine forêt ce pieu Dimanche. Fort heureusement je me promène toujours avec un marteau dit « bi » : bilingue marteau et arrache-clou. Au cas où.
    J’ai donc pu extraire avec moult force le parasite acharné à l’aide du côté arrache-clou.
    Puis, une fois à terre, la bête affamée chargeant de nouveau, j’ai pu l’occire à grands coups de marteau.

    Comme disaient nos anciens en occitan :

    « Lou ti vas partouz,
    N’oublié pas tei arrache-cloug
    Ni tei marteau
    Pasqué quand v’là la mega tique par li temps bau
    Elle ti fera prendre oun râteau ! »

    Cette crapule de tique ne sévit donc pas depuis nos temps moderne et le changement clima-tique a bon dos…

    Amicalement Vôtre,
    Pr Ratatouille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.