Les ouvriers des usines Renault attendent impatiemment le retour de leur patron Carlos Ghosn – actuellement en prison – pour continuer à apprendre comment fabriquer des voitures

C’est une des conséquences désastreuse de la mise en détention de Carlos Ghosn : sans PDG pour orchestrer la belle mécanique industrielle, les ouvriers ne savent plus travailler, les chaînes de production sont à l’arrêt et plus aucune voiture ne sort des usines Renault.

Président-directeur général (PDG) de Renault depuis 2005, Carlos Ghosn est actuellement emprisonné au Japon pour des soupçons de fraude fiscale.

Et cette incarcération a des conséquences catastrophiques pour l’activité des usines Renault implantées partout sur la planète. Sans l’homme providentiel capable d’orchestrer la belle mécanique industrielle, les chaînes de production sont à l’arrêt et plus aucune voiture ne sort des usines Renault.

Désemparés, les ouvriers attendent fébrilement la remise en liberté du grand patron pour pouvoir continuer à apprendre comment fabriquer des véhicules.

Essayez plutôt

Nouvelle action des femmes Esquimaux dans les piscines municipales pour demander l’autorisation du port de la combinaison en peau de phoque

Les femmes esquimaux ont justifié cet « acte de désobéissance civile » comme une protestation …

Un commentaire

  1. Evidemment qu’il est indispensable avec sa masse salariale équivalente à la masse salariale d’une de ses usines de 2000 employés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.