Les cheminots de la SNCF souhaitent rendre un dernier hommage à Jean-Pierre Pernaut

« Attristés, effondrés, anéantis … » Les mots ne sont pas assez forts pour exprimer le désarroi et la tristesse des cheminots de la SNCF à l’évocation de la disparition de Jean-Pierre Pernaut.

Le journaliste Jean-Pierre Pernaut, incarnation du « 13 Heures » de TF1 pendant plus de trente ans, vient de mourir à l’âge de 71 ans.

Grand défenseur de la cause des cheminots de la SNCF, il laisse derrière lui plus de 1 765 reportages consacrés aux travailleurs du rail.

« Son départ du JT de TF1 nous a déjà considérablement affecté » déclare, des sanglots dans la voix, un syndicaliste CGT de la SNCF

Et de rajouter « Nous vivons très douloureusement sa disparition, nul autre ne pourra aussi bien défendre notre cause désormais »

Pour lui rendre hommage, les cheminots vont entamer une grève nationale de plusieurs jours et prendre, une dernière fois « les français en otage » selon une expression qu’affectionnait particulièrement le journaliste.

This file is licensed under the Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license.

 

 

Essayez plutôt

Élisabeth Borne se veut rassurante « Quoi qu’il arrive, les radars automatiques resteront alimentés en électricité cet hiver »

Dans une circulaire aux préfets, Élisabeth Borne va confirmer que les délestages de cet hiver …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.