Photo : ScienceInfo
Deux petites clefs USB en train de s'accoupler

Des scientifiques assistent à l’accouplement en captivité de deux clés USB

Des scientifiques de l’université de Cambridge ont réussi l’exploit d’assister à l’accouplement en captivité de deux clés USB. C’est une grande première dans le monde de l’informatique.

La reproduction des clefs USB, déjà difficile dans la nature, est encore plus compromise lorsque les supports de stockage sont en captivité. Une faible libido et une période d’accouplement très courte rendent la tâche extrêmement complexe. Mais c’était sans compter sur la persévérance et le professionnalisme de l’équipe de scientifiques de l’université de Cambridge qui a réussi l’exploit de provoquer l’accouplement de Bytus et Bytos, les deux petites clefs USB en captivité dans le laboratoire de l’université.
C’est un événement porteur d’espoirs pour une des espèces informatique la plus clonée au monde. En effet, victimes de leurs succès suite à la forte demande mondiale de ce type de support informatique, les clés USB sont produites en masse par un procédé de fabrication basé sur le clonage qui induit une sélection des clés présentant le plus fort potentiel de stockage.

L’université de Cambridge a peut-être trouvé une solution permettant d’assurer une transmission naturelle du patrimoine génétique de l’espèce permettant de minimiser l’impact d’un eugénisme effréné qui a éradiqué toutes les clefs USB de faible capacité.

Pour faire un bébé clef USB, il faut bien surveiller le calendrier : les femelles ne sont en chaleur que 72 heures par an et durant cette période, elles ne sont fécondes que pendant 12 à 24 heures. Pour repérer cette période, les scientifiques ont analysé des échantillons d’octets des femelles. Grâce au dosage des hormones, ils ont pu déterminer l’heure à laquelle l’accouplement devait avoir lieu. Bytus, la clé mâle de 8Go a ainsi pu inséminer Bytasse, la clé de 4Go.

Et ceci malgré les embûches car le plus difficile a été de motiver les mâles, peu enclins à s’accoupler. Pour stimuler leur libido, encore plus faible en captivité, tous les moyens ont été testés : déposer des odeurs de femelles sur des bits informatiques, diffuser des vidéos cochonnes montrant des porcs USB en train de s’accoupler ou administrer des principes actifs de Viagra aux petites bestioles. Bien souvent, les efforts des informaticiens ont été vains, même lorsque les mâles se décidaient à s’accoupler : la petite taille relative de leur connecteur les oblige à adopter une position bien précise pour que la femelle soit fécondée, et il semble que peu de clés USB connaissent cette position. De plus, certaines clés ont développé une peur maladive d’attraper des virus avec des relations non protégées, ce qui ne facilite évidemment pas l’accouplement.

Mais la persévérance des scientifiques a porté ses fruits : l’accouplement a eu lieu et la naissance du bébé clé USB est attendue pour la fin de l’année. L’équipe de Science Info ne manquera pas de vous informer du déroulement et du terme de cette grossesse précieuse.

 

Essayez plutôt

Lille : il réalise un test ADN pour connaitre ses origines et découvre que ses ancêtres habitent le même quartier depuis 2 500 ans

Les laboratoires de généalogie génétique permettent de nous révéler nos origines ethniques grâce à notre …

3 Commentaires

  1. J’aimerai bien me lancer dans la reproduction des clefs USB. J’ai déjà une belle collection de 2Go à 64Go, mais elle sont toutes avec des prises mâles. Pire les dernières achetées sont équipées de deux prises mâles (USB et Micro USB)

    C’est une solution impeccable pour sauvegarder les photos de son appareil (photos). Et une solution pour les regarder sur tout autre support (ordinateur, télé, smart-phone, etc). Mais le problème reste que ce sont deux prises mâles.

    Si vous possédez une clef USB avec une prise femelle, sachez que je suis particulièrement intéressé.

    – Où l’avez vous trouvée ?

    – Êtes vous prêt à me la vendre ?

    D’avance merci pour votre collaboration.

  2. Vous auriez pu flouter l’accouplement, pensez un peu aux enfants!!!

    • Mais enfin, suivez un peu l’actualité. Le jugement du tribunal imposant le floutage de la photo a été publié sur le fil d’actualité de Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *