Des scientifiques demandent des noms de catastrophes nucléaires plus faciles à écrire

Fukushima, Tchernobyl, Nagasaki, Hiroshima ou prochainement Fessenheim : les scientifiques sont excédés de devoir sortir le dictionnaire à chaque fois qu’ils souhaitent orthographier correctement le nom des différents lieux de catastrophes nucléaires civiles ou militaires.

« C’est pénible à la fin. Si on pouvait faire un effort pour trouver des lieux plus simple à écrire. Tricastin, Bugey ou Chinon, c’est quand même moins difficile à orthographier » déclare excédé le scientifique en charge de l’IAE (Institut Atomique Européen).

« Mais vous allez voir qu’à tous les coups, on va nous pondre une prochaine catastrophe à Fessenheim » vocifère le scientifique en cherchant frénétiquement sur wikipédia l’orthographe correcte de la centrale nucléaire implantée en bordure du grand canal d’Alsace.

Essayez plutôt

Cet homme creuse un trou dans l’océan et ce qu’il découvre va vraiment vous surprendre

John Wold est un ancien marine de l’US Air Force. Passionné de spéléologie et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.