Des scientifiques demandent des noms de catastrophes nucléaires plus faciles à écrire

Fukushima, Tchernobyl, Nagasaki, Hiroshima ou prochainement Fessenheim : les scientifiques sont excédés de devoir sortir le dictionnaire à chaque fois qu’ils souhaitent orthographier correctement le nom des différents lieux de catastrophes nucléaires civiles ou militaires.

« C’est pénible à la fin. Si on pouvait faire un effort pour trouver des lieux plus simple à écrire. Tricastin, Bugey ou Chinon, c’est quand même moins difficile à orthographier » déclare excédé le scientifique en charge de l’IAE (Institut Atomique Européen).

« Mais vous allez voir qu’à tous les coups, on va nous pondre une prochaine catastrophe à Fessenheim » vocifère le scientifique en cherchant frénétiquement sur wikipédia l’orthographe correcte de la centrale nucléaire implantée en bordure du grand canal d’Alsace.

Crédit photo : Source inconnue

Essayez plutôt

Coronavirus : la fellation moins contagieuse qu’une poignée de main selon l’OMS

Une personne atteinte du coronavirus peut être contagieuse quelques jours avant même la manifestation des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.