Un phénomène qui n’arrive que très rarement : Cet hiver, le Mont-Blanc sera parfaitement visible depuis les hauteurs de Paris

Le Mont-Blanc, avec une altitude de 4 809 mètres, est le plus haut sommet d’Europe occidentale. Il se situe sur la frontière franco-italienne, entre le département de la Haute-Savoie (en France) et la Vallée d’Aoste (en Italie).

Du fait de sa hauteur, il est possible d’en distinguer très nettement le sommet depuis plusieurs grandes villes françaises comme Lyon, Dijon ou Strasbourg. On trouve d’ailleurs sur internet de nombreuses photos du massif Alpin prises de ces villes.

A Paris, il est courant d’entendre que par temps clair, à contre jour du lever du soleil, il était possible de le voir mais sans photo couvrant ce phénomène, beaucoup de personnes se sont demandées si cette affirmation tenait plus de la légende urbaine que de la réalité. Et pourtant, il est tout à fait possible de l’observer avec cependant des conditions météorologiques très particulières.

Il est possible par un raisonnement mathématique simple de savoir d’où le Mont-Blanc est visible en France. En effet la distance à laquelle on peut voir un objet élevé à partir du sol est la même que la distance d’où l’on peut voir le sol de cet objet élevé. C’est le principe de réciprocité qui dit que la lumière partant d’un émetteur vers un récepteur fait le même chemin lorsque l’on inverse le détecteur et l’émetteur.

Dans ces deux situations, ce qui limite la visibilité, outre les mauvaises conditions climatiques est la rotondité de la Terre. Lorsque les conditions atmosphériques sont bonnes, nous pouvons donc regarder au plus loin sur la Terre depuis une hauteur h jusqu’au point où la droite passant par la hauteur h est tangente à la Terre. Si R est le rayon de la Terre, et en utilisant le théorème de Pythagore, on trouve que la distance en question est à peu près égale à la racine carrée du diamètre de la Terre par la hauteur. Autrement dit, la distance de visibilité d’une hauteur est égale à la moyenne géométrique du diamètre de la Terre et de la hauteur.

La tour Eiffel (324 m) par exemple est visible jusqu’à 64,2 km
Le Mont Blanc (4810 m) est lui visible à 428,2 km. De fait, son sommet n’est pas visible dans ces conditions normales depuis Paris puisque situé à 475,7 km exactement de la capitale.

Cependant, il y a un élément qui jusqu’ici n’a pas été pris en compte : la réfraction de l’air par les couches froides de l’atmosphère. Le fait que l’atmosphère ait sa température qui baisse avec l’altitude fait que les rayons lumineux sont déviés lorsque celle-ci est traversée. La correction pour l’ensemble de l’atmosphère est d’environ 30 minutes d’arc soit 1 demi-degré. Cela peut nous rajouter 55 km pour des objets de plusieurs milliers de mètres de haut (comme le Mont Blanc). Et c’est largement pour nous permettre de voir le Mont Blanc depuis la Tour Eiffel ou les hauteurs de Paris. Ce phénomène est largement amplifié avec la baisse des températures survenant en pendant les mois les plus froids de l’année.

Alors cet hiver, au lever du soleil, grimpez au sommet de la tour Eiffel ou sur le parvis de Montmartre pour y observer ce magnifique et majestueux sommet de l’Europe.

Crédit image : Image par Free-Photos de Pixabay 

 

Essayez plutôt

Un membre du conseil Jedi quitte le temple pour manifester son désaccord contre la présence de Dark Vador masqué

Lors de la séance plénière du Conseil Jedi qui avait lieu sur Coruscant au sein …

3 Commentaires

  1. Si le mont Blanc est visible de Paris (Notre-Dame), il est d’autant plus visible que l’on se trouve sur un point haut de Paris (tour Eiffel ou Montmartre) vous avez parfaitement raison et je plussois à votre observation, d’autant que si l’on ajoute la théorie d’Einstein qui veut que les distances raccourcissent en fonction de la vitesse (ici la vitesse de rotation de la terre au environ du 40eme parallèle).
    Bravo pour votre journal, qui élève le débat.

  2. Ah ! Enfin une bonne nouvelle………..rires

  3. C’est la faute à Hidalgo qui a interdit la circulation automobile en hiver sous prétexte de faire baisser les émissions de gaz à effet de serre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.