Un chercheur explique comment faire soi-même son propre vaccin anti-Covid-19

Un chercheur ayant participé à l’élaboration du vaccin anti-Covid-19 dans un grand groupe pharmaceutique a décidé de dévoiler la liste des ingrédients permettant de faire soi-même son propre vaccin.

Les annonces se multiplient concernant l’arrivée de vaccins anti-Covid-19. Et la perspective de bénéfices colossaux pour les grands groupes pharmaceutiques attise des convoitises mais surtout le mécontentement de plusieurs chercheurs humanistes qui souhaiteraient que tous les humains puissent bénéficier de ce vaccin sans avoir à enrichir les bourses mondiales.

Aussi, un scientifique a décidé de dévoiler la liste des ingrédients permettant de faire soi-même son propre vaccin anti-Covid. Basé sur la façon dont le récepteur ACE2 de l’interféron-gamma FNγ enzymatique du coronavirus inhibe la transmembrane protease elliptique de l’ARN messager des entérocytes transcriptophasiques du coronavirus ZkR-λ, cette recette de « cuisine » permettra très simplement à tout un chacun de réaliser à la maison son propre vaccin anti-Covid.

Le chercheur a souhaité vulgariser les méthodologies utilisées, notamment présenter l’outil de biologie moléculaire sophistiqué : le « régulateur cytoplasmique synchrone de régulation cyclo-parabolique volumétrique altazimutale apochromatique complexe à projection cyclo-parabolique (repère de Lambert ajusté) » ou plus simplement « le truc avec des voyants partout » pour les utilisateurs de FaceBook.

Cet outil permet un séquençage des ARN messagers single-cell RNA-sequencing (ScRNA-seq) qui renseigne sur le fonctionnement des gènes à technologie RNA-seq basée sur des sous-types cellulaires qui renseigne sur le niveau d’expression de ces gènes.

Rappelons que le coronavirus SARS-CoV-2 utilise comme porte d’entrée dans les cellules qu’il infecte une clef plate semblable au passe partout des facteurs. A la surface, le récepteur ACE2 [1] SARS-CoV-2 se fourre dans les cellules cibles et nécessite l’activation de la protéine S dont la lettre, au passage, n’a rien à voir avec Superman. Un processus dynamique auquel participe une enzyme cellulaire appelée TMPRSS2 (Type II transmembrane serine protease). Un peu comme si le virus avait besoin d’aide pour bien tourner la clé (protéine S) dans la serrure (récepteur ACE2) pour pénétrer dans la cellule ou pour changer la roue d’un camion alors que l’on ne possède comme outil qu’une fourchette et un décolleur thermique pour papier peint vynil.  Il s’avère donc que l’enzyme cellulaire TMPRSS2 coopère avec ACE2 pour favoriser l’entrée du virus dans la cellule antiviral à base d’interféron petit patapon.

Bref, la recette du vaccin de 978 pages est disponible en version originale sous-titrée et nous vous conseillons de vous y reporter pour de plus amples renseignements parce que nous, enfin bref.

Essayez plutôt

Déconfinement : les stations de ski pourront rouvrir à partir du 1er juillet

Les passionnés de la glisse devront patienter jusqu’au 1er juillet pour chausser leurs skis. Dans …

Un commentaire

  1. Mon arrière grand-père avait découvert fortuitement le vaccin contre la grippe espagnole en 1918, vaccin a base de vin chaud et d’une intense sudation en lieu confiné (sauna) et bien il n’a pas survécu, mort d’une cirrhose en 1919, alors méfiez-vous des chercheurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.