Photographie de notre voie lactée transmise par la sonde Voyager 1

La sonde Voyager nous envoie une photo exceptionnelle de notre voie lactée.

La NASA vient de publier sur son site internet un cliché exceptionnel de notre voie lactée photographiée dans sa totalité par la sonde Voyager 1.

La mission Voyager est un programme d’exploration et d’étude des planètes extérieures du Système solaire initié par la NASA, l’agence spatiale américaine. Lancées en 1977, les deux sondes spatiales identiques Voyager 1 et Voyager 2 ont survolé les planètes Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune ainsi que 48 de leurs satellites.

Les sondes sont toujours en état de fonctionnement et plusieurs de leurs instruments, dont leurs appareils photographiques numériques, continuent à transmettre des informations sur le milieu environnant.

Voyager 1 a quitté l’héliosphère en décembre 1995 pour se diriger vers l’héliopause qui marque la limite de l’influence du vent solaire et la zone de prédominance magnéto-gravitationnelle. Au début des années 2000, la sonde devient officiellement le premier objet de fabrication humaine à sortir de notre Système solaire pour affronter l’hostilité du milieu interstellaire.

Ayant bénéficié d’un accroissement providentiel de son accélération cinétique en passant au voisinage de la comète de Tchouri-Bogdanof en Janvier 2002, la sonde se déplace actuellement à plus de 170 km/s (612 000 km/h) par rapport au Soleil.

Cette vitesse vertigineuse lui a permis d’atteindre puis dépasser les limites de notre galaxie, notre voie lactée.

Une publication dans la revue Science de Mars 2016 officialise l’événement : depuis le 16 Février 2016, Voyager 1 est la première création humaine à naviguer au-delà de l’une des principales frontières de notre galaxie.

Cette frontière, le choc terminal, se trouve à environ 14 500 milliards de kilomètres du Soleil, soit 96 670 U.A (unités astronomiques).

Voyager 1 doit à une chance inouïe la possibilité de témoigner de ce phénomène. Car, dans les années 1970, ses concepteurs ignoraient tout de la direction du Soleil par rapport à la Voie lactée. De ricochet en ricochet autour des planètes visitées, le hasard a voulu que la sonde quitte le Système solaire puis notre galaxie par l’avant, au delà du bras spiralé de notre voie lactée.

Photo de notre galaxie envoyée par la sonde Voyager 1
Notre soleil situé en périphérie de la galaxie

Prenant de la « hauteur » par rapport à notre galaxie, les ingénieurs ont entrepris de faire pivoter la sonde de 180° afin qu’elle se retourne et prenne un dernier cliché souvenir de notre voie lactée. La faible résolution du capteur optique de la sonde a été compensé par un temps de pose exceptionnellement long de 2 semaines stellaires. La sonde n’a pas à rougir de la qualité du cliché dont la précision n’a rien à envier à ceux du télescope Hubble d’ailleurs actuellement en panne (voir l’article).

On distingue particulièrement bien sur le cliché publié sur le site internet de la NASA, les bras spiralés de notre galaxie. En y regardant de plus près, on peut apercevoir en périphérie un faible point lumineux qui correspond à notre soleil, une étoile de taille moyenne perdue au milieu de l’immensité galactique de notre voie lactée.

La sonde poursuit à présent sa route dans l’infinité stellaire et file droit en direction de l’étoile Alpha du Sanfort. La rencontre devrait avoir lieu dans environ 25 ans selon un calcul effectué par un étudiant en BPC (Bac Professionnel Cosmologie) actuellement en stage dans notre rédaction. Si l’espèce humaine est toujours vivante à cette date, nul doute que nous devrions alors obtenir des clichés d’une beauté vertigineuse.

Essayez plutôt

A partir de 2018, les entreprises étrangères installées en France devront « franciser » leurs logos

Conséquence inattendue de la nouvelle loi sur la préservation de l’identité numérique française, toutes les entreprises …

11 Commentaires

  1. Bien vu la photo inversée d’Andromède! J’ai failli y croire!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Le pire c’est que la plupart des gens qui vont voir cette photo vont y croire… Alors qu’il suffit de réfléchir juste un peu, la sonde part en direction d’Alpha du Centaure, l’étoile « la plus proche » de notre système solaire alors que d’après cette photo la sonde aurait déjà quitté la voie lactée en vue de la position de la sonde? Y a pas comme une incohérence?

  3. Quelle connerie cet article quand même Mdr !

  4. Ça va encore donner du grain à moudre aux adeptes de « Alien Theory » et aux intervenants de RMC Découverte tout ça^^ Entre notre départ de la Voie Lactée et le vol des câbles de Huble….

  5. Cet article qui fait maintenant autorité dans la presse scientifique est juste sorti 3 jours trop tard: un 4 Avril…
    25 ans pour rejoindre l’étoile la plus proche, fallait oser… 🙂

  6. passage à proximité de l’étoile la plus proche aura lieu dans 40 000 ans, Il ne s’agit pas de Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche de nous (plus de 4 années-lumière), mais de Gliese 445 (nom de code AC+79 3888) qui se trouve à plus de 17 années-lumière, mais qui se rapproche à grande vitesse de notre système solaire. D’ici près de 300 000 ans, Voyager 2 pourrait rendre une lointaine visite à Sirius.

  7. la sonde voyager restera des millions d’années dans notre galaxie je ne pense meme pas quelle puisse s’en échapper vis a vis de la gravité qui vas la garder dans notre galaxie mais enfin supposons quelle s’en echappe meme a la vitesse de la lumiere il lui faudrait peut etre 1 000 000 d’années pour prendre notre galaxie en photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *