L’Éducation nationale met en place une cellule psychologique pour aider les enseignants à affronter la déferlante attendue de prénoms Kylian

A 19 ans, Kylian Mbappé a réalisé son rêve de devenir champion du monde après un Mondial où il a compilé tous les records.
Le meilleur joueur du Mondial 2018 est devenu ainsi une icône pour tous les français qui rêvent de s’identifier à lui. Aussi, fort logiquement, l’état civil commence déjà à enregistrer les premières naissances de petits garçons prénommés Kylian. On s’attend d’ailleurs à un nombre conséquent de futurs bébés portant le prénom de l’idole des français pour les garçons conçus avant, pendant ou après le mondial.

Effondrés, les enseignants qui viennent tout juste de se remettre de la dernière vague de Kevin, Brandon et Jennifer, ont demandé une aide d’urgence au ministre de l’Éducation nationale. Pour les aider à surmonter cette déferlante attendue de prénoms Kylian (et de toutes les 158 déclinaisons Kilian, Kilyan, Kiliann … recensées à l’état civil), le Ministère vient de décider en urgence de mettre en place une cellule psychologique qui prendra effet dès la rentrée scolaire 2018 et ce pendant une durée d’une vingtaine d’années.

 

Essayez plutôt

Pour faire un geste pour la planète, il renonce à ses vacances à Tahiti et choisit de s’envoler moins loin pour les Antilles

Pierre est un écologiste de la première heure. Responsable marketing dans une succursale automobile spécialisée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *