De peur d’un risque de pénurie d’énergie cet hiver, les particuliers commencent à stocker massivement de l’électricité

Après avoir stocké de la farine et de la moutarde, les Français se mettent à stocker de l’électricité par peur d’en manquer cet hiver

Avec la crise énergétique que vit actuellement la France, des inquiétudes pointent sur d’éventuels risques de pénurie d’électricité l’hiver prochain.

Le scénario d’une coupure générale d’électricité se dessine lentement mais sûrement.

La France aura-t-elle suffisamment d’énergie pour l’hiver ? 

Aussi, de peur d’un risque de pénurie d’énergie cet hiver, les particuliers commencent à stocker massivement de l’électricité à leur domicile.

RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, a en effet relevé des pointes de consommations inhabituelles qui ne correspondent pas à une utilisation normale de l’électricité

« Les Français, après avoir stocké de la moutarde, de la farine et du papier toilette, se mettent à stocker de l’électricité par peur d’en manquer cet hiver » a déclaré le président de RTE.

Et de rajouter « Ce comportement est stupide. Nous risquons de manquer d’électrons cet hiver et certains particuliers risquent de se retrouver avec des charges électriques périmées qu’ils ne pourront plus utiliser sous peine d’abimer leurs appareils électriques »

 

Essayez plutôt

La prochaine Coupe du Monde de la FIFA aura lieu sur l’étoile de la mort

La FIFA se réjouit de ce choix conforme à ses valeurs et relativise sur le …

Un commentaire

  1. Moi, çà fait des années que je stocke de l’électricité dans la batterie de ma voiture diesel. Quand il fait beau, je roule entre deux rond-points en klaxonnant, phares allumés, pour remplacer la vieille électricité de ma batterie par de l’électricité toute fraîche. J’ai bon ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.