Un avion contrefait facilement reconnaissable grâce au nom de la compagnie aérienne mal orthographié

Saisie record d’Airbus A320 contrefaits

Les douanes françaises ont réalisé une saisie record de 15 avions de ligne Airbus A320 contrefaits en provenance de Chine.

Ces faux appareils ont été découverts en pièces détachées dans 145 containers situés dans le port du Havre (Seine-Maritime). Il s’agit de la plus importante saisie d’avions de ligne contrefaits jamais réalisée par les services douaniers dans l’Union européenne, annonce le ministère de l’Intérieur.

A la place des containers censés contenir légalement des iPhones et des médicaments contrefaits, ce ne sont pas moins de 43 500 cartons de pièces détachées qui ont été découverts. Afin de passer inaperçus, les avions étaient démontés en Chine puis transportés par cargo pour être ensuite assemblés dans des ateliers clandestins situés dans le 13ème arrondissement de Paris.

Les hublots n’étaient pas fixés et les ailes risquaient à tout moment de se détacher

Les perquisitions effectuées sur place ont eu de quoi donner des sueurs froides aux enquêteurs. « Les Airbus déjà assemblés ressemblaient à s’y méprendre aux véritables appareils », déclare Didier Delson, le responsable de la Direction nationale du renseignement et enquêtes douanières.

C’est en inspectant un peu plus minutieusement les avions que les vices de fabrication apparaissaient plus distinctement.

«Certains hublots étaient mal posés et pouvaient s’envoler au moindre trou d’air. Les boulons fixant les ailes à la carlingue étaient en plastique et les pneus des roues étaient tous poreux », raconte effaré M.Delson.

A cela s’ajoute une longue liste de dysfonctionnements digne d’un inventaire à la Prévert dans laquelle nous avons particulièrement retenu :

  • des sièges réalisés en matériaux extrêmement inflammables,
  • des portes d’accès présentant des serrures défaillantes,
  • un réseau électrique mal câblé responsable de nombreux départs de feu,
  • des réacteurs fixés aux ailes le plus souvent avec du scotch,
  • un logiciel de pilotage totalement instable et de surcroît rédigé dans un français particulièrement mal traduit,
  • des toilettes qui se bouchent et dont le trop-plein se déverse dans le couloir passager,
  • des soutes à bagages mal fixées et pouvant perdre leur cargaison au-dessus des océans ou des zones habitées,
  • et enfin, des fautes d’orthographe dans l’écriture des compagnies aériennes auxquelles étaient destinés les Airbus contrefaits.
Un avion contrefait facilement reconnaissable grâce au nom de la compagnie aérienne mal orthographié
Un avion contrefait facilement reconnaissable grâce au nom de la compagnie aérienne mal orthographié

 

La Direction des douanes incite donc les passagers à la plus grande prudence lors de vols réalisés sur ce type d’appareil Airbus potentiellement contrefait et encourage fortement ceux-ci à exiger du pilote la copie du certificat de conformité de l’avion délivrée par les autorités compétentes avant de monter dans l’appareil.

Essayez plutôt

Moralisation : les élus de l’Europe du nord demandent les mêmes droits que les hommes politiques français

« Tout comme les hommes politiques français, on veut aussi pouvoir piquer dans la caisse sans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.