crystal_meth

Le professeur de chimie apprenait à ses élèves comment fabriquer de la cocaïne et de la méthamphétamine.

Stupeur et incompréhension dans un lycée professionnel de la région parisienne où les séances de Travaux Pratiques de chimie en classe de Terminale Bac Pro étaient consacrées à la fabrication de cocaïne, méthamphétamine et diverses autres substances opiacées.

L’affaire révélée par nos confrères de « La Dépêche » ressemble à s’y méprendre aux épisodes de la série « Breaking Bad » relatant les activités d’un professeur de chimie sombrant dans le crime organisé en se lançant dans la fabrication et la vente de méthamphétamine (crystal meth) pour assurer l’avenir financier de sa famille.

Beaucoup de similitudes donc, à ceci près que l’enseignant mis en cause dans ce lycée professionnel de la région parisienne n’a jamais cherché à tirer le moindre profit financier de ses activités pédagogiques atypiques. Bien au contraire, il pensait bien faire en suscitant l’intérêt des élèves pour les travaux pratiques de chimie, activité d’ordinaire peu stimulante.

« Un professeur discret apprécié par ses collègues et bien noté par sa hiérarchie »

Tout commence en novembre 2016. Désemparé devant le manque d’intérêt de ses élèves de Terminale Bac Pro Chaudronnerie pour les thèmes développés en séance de chimie, l’enseignant eut l’idée d’évoquer le procédé expérimental permettant de synthétiser des substances psychotropes  et méthamphétamine. Le succès fut immédiat et le vif regain d’intérêt suscité par les élèves pour les sciences expérimentales dépassa les espérances de l’enseignant.

« méthamphétamine, cocaïne et diverses autres substances opiacées »

Les élèves ont très vite compris tout l’intérêt qu’ils pouvaient tirer de l’enseignement expérimental dispensé pendant les séances de chimie. L’absentéisme, fléau qui cristallise malheureusement les filières professionnelles, chuta de façon fulgurante. Les statistiques du logiciel Pronote de gestion des absences ont d’ailleurs mis en évidence un taux d’assiduité figurant parmi les plus élevés de l’Académie. On comprend alors pourquoi le professeur dut  refuser des élèves d’autres classes qui souhaitaient suivre son enseignement.

« La plus belle récompense pour un enseignant est de voir ses élèves se défoncer pour réussir »

Censés garder le secret, les élèves de la filière bac pro n’ont cependant pas pu s’empêcher de distribuer à leurs camarades les poudres issues de leurs expériences réalisées pendant les séances de travaux pratiques. La rumeur se répandant comme une traînée de poudre, la direction de l’établissement dépêcha sur place un inspecteur afin de faire toute la lumière sur cette sombre affaire.

On devine la stupeur de celui-ci découvrant qu’un professeur discret apprécié par ses collègues et bien noté par sa hiérarchie se consacrait, avec ses élèves, à la réalisation de méthamphétamine, cocaïne et diverses autres substances opiacées.

« Je comprends que la plus belle récompense pour un enseignant soit de voir ses élèves se défoncer pour réussir »,  déclara à la presse l’inspecteur de Sciences physiques. Et de rajouter immédiatement : « Mais quand même, de là à prendre au pied de la lettre cette expression ».

« Un calme et une attention jamais observés dans les sections professionnelles »

Force est de reconnaître, qu’au-delà de l’aspect totalement illégal de l’expérimentation, l’enseignant a réussi à impliquer les élèves dans une démarche pédagogique audacieuse et novatrice pour laquelle la motivation et l’investissement de ces derniers resteront sans doute un cas d’école. Jamais un calme et une attention en classe furent observées dans ces sections professionnelles.

Dans la confidence, l’inspecteur aurait déclaré : « Ce n’était au final pas une si mauvaise idée. Après tout, si cela peut réconcilier les bac pro avec l’école »

L’enseignant a été évidemment suspendu de ses fonctions, une sanction disciplinaire ayant été engagée contre lui.

Ironie de l’histoire, c’est un autre enseignant, lui-même aussi victime d’une sanction disciplinaire, qui a été chargé de reprendre en main la classe de Terminale Bac Pro. Celui-ci aura tout loisir de faire travailler les élèves sur les thèmes du programme dûment homologués par le ministère, à savoir l’étude de la cristallisation du sel en milieu humide et l’étude du pouvoir moussant d’un savon selon la dureté de l’eau.

 

 

Essayez plutôt

test_grossesse_tete_

Innovation : Le premier test de grossesse qui vous révèle quelle tête aura votre enfant.

Basé sur les dernières avancées de la recherche génétique, un laboratoire français vient de développer « Testet », …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *