Le milliBalkany devient officiellement l’unité de mesure du Corruptiomètre

Le Bureau international des poids et mesures (BIPM) de Sèvres vient de déclarer le milliBlakany comme l’unité de mesure officielle du Corruptiomètre : l’appareil qui permet de mesurer le taux de corruption des hommes politiques.

Cet appareil analogique possède une échelle graduée linéairement de 0 à 100 milliBalkany, il permet de mesurer très précisément le taux de corruption des hommes politiques. On rappelle que dans le système des unités internationales, 1 milliBalkany est sensiblement égal à 270 microCahuzac. 

L’appareil possède plusieurs calibres permettant de réaliser des mesures instantanées du taux de corruption des politiques dans une plage évoluant entre 0 et 10 kiloBalkany. A la demande des juges de la brigade financière, les scientifiques ont expérimenté aujourd’hui l’appareil au sein de l’Assemblée nationale. L’expérimentation a été de courte durée, le fusible de l’appareil n’a en effet pas supporté les dépassements de mesures réalisées dans l’hémicycle. Par précaution, les chercheurs proposent à l’avenir d’utiliser un fusible d’une valeur minimale de 500 MégaFillon, voire 900 MégaFillon.

Essayez plutôt

Une étude confirme que le Covid serait largement moins contagieux chez les riches que chez les pauvres

Alors que la France est à nouveau confinée pour 4 semaines, des restaurateurs huppés accueillent …

3 Commentaires

  1. À la lecture du rapport d’expérimentation, il est évident que cet appareil de mesure n’a pas été fabriqué par #prumpleffer !

  2. Il me faut absolument un de ces merveilleux appareils – avec certificat d’étalonnage ? Seul soucis : je ne sais pas encore qui corrompre pour être servi en premier 🙁

  3. Ah, je vois que votre logiciel a repris ses commentaires, j’espère qu’il va mieux, des problèmes de santé ?
    Et j’en profite pour rendre à César ce qui ait à César. Le premier corruptiometre industriel a été inventé par le beau-frère de Bokassa, mais évidemment comme c’est africain on n’en parle pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.