Virus_Ebola

Le salon international des virus mortels et contagieux se tiendra à Paris du 15 au 28 Mai 2017

Le public pourra manipuler, en toute sécurité, les souches des virus les plus virulents et pathogènes jamais découverts à ce jour.

La simple évocation de leurs noms engendre, chez le grand public, des sentiments exacerbés de peur et de révulsion.

Eux, ce sont les nouveaux virus auxquels est confrontée l’espèce humaine depuis déjà quelques décennies.

Zika, Ebola, H5N1, HiV et tant d’autres souches connues (ou à découvrir) qui sèment la mort et la désolation sur leur passage.

Aussi, c’est dans ce contexte mondial anxiogène que se tiendra à Paris – du 15 au 28 Mai 2017 – le troisième Salon international des virus (SIV2016).

Un événement unique permettant aux scientifiques de tous horizons d’échanger sur leurs travaux de recherche et travailler ensemble pour lutter contre les pandémies virales.

Le professeur Collinier, organisateur du Salon et professeur émérite à l’Hôpital Iconographique de Vénissieux (HIV), nous en dit plus sur le colloque :

« Il nous semblait important de donner l’occasion aux professeurs du monde entier de se retrouver pour leur permettre de fédérer  leurs travaux de recherche. Trop longtemps les chercheurs sont restés isolés dans leurs laboratoires, communiquant de façon sporadique et gardant secrète l’avancée de leurs recherches »

Virus_Ebola_H5N1Afin de renforcer l’attractivité de ce colloque, les professeurs sont vivement invités à se rendre au SIV2017 avec les échantillons de souches virales sur lesquelles portent leurs recherches.

« Les conclusions de leurs travaux étant bien souvent trop théoriques, il nous semble donc intéressant de présenter, à l’assemblée, des virus vivants pour mieux étayer leurs recherches »
Et certaines découvertes sont quelquefois stupéfiantes. L’équipe de ScienceInfo se remémore sa visite au précédent Salon qui s’est tenu à Paris en 2016. S’égarant dans les 15 000 m² consacrés aux virus, les journalistes ont pu, au hasard des stands, découvrir certaines souches étonnantes. Citons au hasard :

  • Le stand du professeur don Salluste de Bazanla exposant la souche réactivée du virus de la grippe espagnole.
  • Le professeur russe Igor Vladvokatin exhibant fièrement une petite fiole discrète et d’aspect inoffensif mais contenant une espèce particulièrement agressive obtenue grâce à « l’accouplement » des virus H5N1 et Ebola. Un nouveau virus mutant, nommé H5BLA, extrêmement contagieux et mortel.
  • Le travail de recherche historique du professeur Nelson ayant permis de réactiver le virus de la peste bubonique.

A ceux qui expriment leurs craintes d’une contamination accidentelle, suite à la présence de nombreuses souches de virus actives sur le Salon, le professeur Collinier se veut rassurant :

« Les scientifiques sont des adultes responsables. Les éprouvettes dans lesquelles sont isolés les virus sont en verre  made in China certifié CE donc résistantes aux chocs et aux bris. Le risque de voir un virus mutant agressif s’échapper et anéantir la population mondiale en quelques jours seulement reste assez faible. C’est un peu comme si vous évoquiez la possibilité de voir une bombe thermonucléaire, présentée au Salon de l’armement, anéantir une ville comme Paris. Cela se saurait si c’était arrivé » nous déclare dans un grand éclat de rire le professeur décidément très facétieux.

virus_mortels« Si nous voulons progresser dans la connaissance des modes d’action des virus, il nous faut travailler sur de la matière vivante. Et puis, c’est aussi l’occasion de faire quelques expériences ludiques. Il est amusant de croiser ensemble des virus très contagieux mais inoffensifs comme la rougeole avec des virus peu contagieux mais extrêmement mortels comme le H2N6. Les résultats sont parfois surprenants. Quelquefois, le virus mutant n’est ni contagieux, ni mortel, ce qui présente, il faut l’avouer, peu d’intérêt. D’autres fois, le virus devient aussi contagieux que mortel. Là, c’est déjà tout de suite plus palpitant et valorisant pour celui qui l’a inventé car, avouons- le, qui n’a jamais rêvé d’une pandémie portant son nom ! »

Evidemment, les reproches ne manquent pas. N’a- t-on pas entendu des voix discordantes, ennemies de la science, reprochant aux scientifiques de jouer aux apprentis sorciers, voire même à la roulette russe avec le sort de l’humanité ?

Aussi, afin de rassurer, mais surtout sensibiliser la populations, aux risques viraux, le professeur propose, le dernier jour du Salon, une journée porte ouverte et  invite ainsi tous les curieux à déambuler dans les stands pour découvrir les travaux des scientifiques et éventuellement tenir dans leurs mains des éprouvettes aux contenus évocateurs (grippe de l’apocalypse, virus liquéfiant hypervirulent, virus Sblorpz …)

Le public pourra alors approcher les « vilaines bébêtes » comme se plaît à appeler les virus, le professeur amusé.

« Je reste très serein sur le comportement des visiteurs. Il ne viendrait à l’idée de personne de s’emparer d’une fiole et répandre son contenu, et  par la même occasion la mort, dans les stands. J’ai une confiance absolue en l’être humain en général et aux Français en particulier » nous confie d’ailleurs le professeur Collinier.

Pour preuve, cette anecdote qu’il se plaît à nous raconter :Virus_malette

« La semaine dernière, j’ai oublié dans le métro une mallette contenant des souches mutantes particulièrement agressives de plusieurs virus dont Ebola . Figurez-vous qu’un Parisien les a trouvé et a ramené presque tous mes échantillons à l’accueil de l’hôpital où j’exerce ».

A ce propos, le professeur en profite pour lancer un avis de recherche : si vous trouvez une fiole contenant un liquide jaune verdâtre et à l’odeur pestilentielle, n’appelez pas les services d’urgence, il est sans doute déjà trop tard.

About Admin

Essayez plutôt

iphone10_windows10

iPhone 10 : Apple installera Windows 10 sur son modèle d’entrée de gamme renommé iPhone MS10

Proposé à 1329 euros pour la version 64 Go, l’iPhone 10 restera le smartphone le …

Un commentaire

  1. on devait y aller avec mes enfants cette année mais j avais pas les dates…l’année prochaine sera la bonne mon fils de 4 ans pourra tenir une eprouvette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *