Cet appareil à insérer dans l’urètre masculin permet de connaitre immédiatement la présence d’infections sexuellement transmissibles

Il suffit simplement d’enfoncer entièrement la pointe de l’appareil dans le pénis de votre partenaire et d’attendre quelques secondes seulement pour être informé de la présence d’infections sexuellement transmissibles.

L’urètre masculin est un conduit qui relie la vessie et les canaux éjaculateurs à l’extérieur du pénis. Il permet d’évacuer l’urine au cours de la miction et le sperme au cours de l’éjaculation. Il mesure approximativement 58 cm de long et son diamètre est de 10 mm. C’est dans cet urètre que se concentre la grande majorité des germes pathogènes à l’origines des infections sexuellement transmissibles.

Aussi, avant toute relation sexuelle consentie, il est nécessaire de connaitre les résultats d’analyses de son partenaire masculin pour pouvoir envisager un moment charnel d’intimité en toute sécurité.

Cependant, ces analyses nécessitent une prise de sang, examen potentiellement traumatisant lorsqu’il est réalisé par des infirmières brutales, insensibles et rousses de surcroît.

Mais c’était sans compter sur les progrès fulgurants de la médecine. Il est en effet possible de se procurer aujourd’hui, pour un prix modique, un urètromètre numérique qui permet de connaitre immédiatement l’état sanitaire de l’urètre de votre partenaire masculin.

Comme nous l’indiquions au début de cet article, c’est dans ce conduit peu ragoûtant que se concentrent les méchants virus et autres bactéries à l’origine de tous nos petits soucis intimes.

Aussi, l’urètromètre numérique permet immédiatement de connaitre l’état de l’urètre de votre homme. Il suffit simplement d’enfoncer délicatement la pointe de l’appareil d’une longueur de 20 cm dans la verge de l’homme et d’attendre quelques secondes seulement pour être informé de la composition de sa flore bactérienne et virale.

Précision utile : pensez bien à désinfecter la pointe de l’appareil après utilisation car le sexe, c’est bon mais n’oubliez pas que c’est aussi très sale.

Crédit photo : SFFU (Société Française de Fabrication d’Uromètre)

Essayez plutôt

IKEA reconnait faire appel à des ivrognes pour trouver le nom de ses meubles

Sklutz, Knopparp, Stjarnanzs, Beuurkk … Derrière ces noms « barbares » utilisés par IKEA se cache une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.