Les cheminots de la SNCF souhaitent rendre un dernier hommage à Jean-Pierre Pernaut

« Attristés, effondrés, anéantis … » Les mots ne sont pas assez forts pour exprimer le désarroi et la tristesse des cheminots de la SNCF à l’évocation de la disparition de Jean-Pierre Pernaut.

Le journaliste Jean-Pierre Pernaut, incarnation du « 13 Heures » de TF1 pendant plus de trente ans, vient de mourir à l’âge de 71 ans.

Grand défenseur de la cause des cheminots de la SNCF, il laisse derrière lui plus de 1 765 reportages consacrés aux travailleurs du rail.

« Son départ du JT de TF1 nous a déjà considérablement affecté » déclare, des sanglots dans la voix, un syndicaliste CGT de la SNCF

Et de rajouter « Nous vivons très douloureusement sa disparition, nul autre ne pourra aussi bien défendre notre cause désormais »

Pour lui rendre hommage, les cheminots vont entamer une grève nationale de plusieurs jours et prendre, une dernière fois « les français en otage » selon une expression qu’affectionnait particulièrement le journaliste.

This file is licensed under the Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license.

 

 

Essayez plutôt

il déguise son chien en moto pour pouvoir faire du rodéo urbain sur les pistes cyclables

En France, le rodéo urbain n’est pas autorisé sur la voie publique. Cette pratique, réalisée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.