« Cancel Culture » : Faut-il détruire les pyramides construites par des esclaves ?

La cancel culture (culture de l’effacement) consiste à dénoncer publiquement et rejeter massivement des actes socialement offensants ou inacceptables. Dernièrement au Canada, plusieurs milliers d’ouvrages ont été brûlés lors de « cérémonie de purification » car accusés de propager des stéréotypes.

Le porte-parole du mouvement PRCCH (« Pour un Renouveau de la Conscience Collective Humaniste ») affirme avoir vouloir enterrer par ces autodafés les cendres du racisme, de la discriminations et des stéréotypes dans l’espoir de permettre aux jeunes générations de grandir dans un pays inclusif transformant radicalement le négatif en positif avec l’énergie des préceptes de la  totale liberté de pensée cosmique vers un nouvel âge réminissant.

D’autres actions sont d’ores et déjà planifiées comme la destruction des pyramides de Gizeh (Egypte) construites par des esclaves.

Essayez plutôt

Élisabeth Borne se veut rassurante « Quoi qu’il arrive, les radars automatiques resteront alimentés en électricité cet hiver »

Dans une circulaire aux préfets, Élisabeth Borne va confirmer que les délestages de cet hiver …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.