Réforme du bac : les enseignants français seront payés selon le taux de satisfaction des élèves

C’est LA mesure phare de la nouvelle réforme du baccalauréat : le salaire des enseignants sera, à partir de la rentrée prochaine, indexé sur le taux de satisfaction des lycéens.

Un boîtier électronique d’enregistrement sera disposé à la sortie de chaque salle et les élèves pourront ainsi donner leur avis objectif sur la qualité du cours, les compétences de l’enseignant et surtout les notes qu’ils ont obtenues.

Quatre boutons au design moderne prenant l’apparence d’un smiley heureux, circonspect, triste ou furieux, enregistreront l’avis des lycéens.

A chaque fin de mois, les résultats seront traités puis envoyés aux services rectoraux en charge du calcul de la rémunération des enseignants.

Et contre toute attente, la grande majorité du corps professoral accueille plutôt favorablement cette mesure.

Rémy Grenadier, représentant du Sni-Upap-Sgu-gre, syndicat majoritaire des enseignants, s’exprime sur les raisons de cette adhésion massive de la part des enseignants :

salaire_enseignant2« Ce n’est un secret pour personne, les derniers rapports de l’OCDE mettent en évidence la forte érosion du salaire des enseignants français au cours des dernières décennies, on assiste impuissant à la paupérisation du monde éducatif. Un professeur débutant gagne à peine plus que le Smic et bien souvent il doit occuper un ou deux emplois en dehors de ses heures de cours pour subvenir à ses besoins. Alors évidemment, lorsqu’on lui propose de gagner un peu plus d’argent , il ne peut qu’accepter »

A ceux qui objecteront que, dans ces conditions, les enseignants seront tentés de faire preuve d’un laxisme larvé totalement décomplexé pour s’attirer la sympathie des collégiens et par la même occasion des euros supplémentaires sur leurs bulletins de salaires, le chargé de communication du ministre de l’Education se veut rassurant et tempère ces accusations infondées :

« Certains parents sont désespérés par les résultats minables de leur progéniture, ce qui bien souvent leur fait regretter d’avoir mis au monde des crétins. Avec cette réforme, l’élève médiocre pourra enfin gonfler démesurément ses notes sans travailler plus.  Il en sera alors définitivement fini du redoublement et des échecs au bac qui ne seront plus qu’un mauvais souvenir.  C’est un dispositif gagnant-gagnant pour l’enseignant, les élèves, les parents et la société. Et des parents heureux sont avant tout des électeurs reconnaissants ».

Seule ombre au tableau, cette revalorisation au mérite du salaire des enseignants se fera à moyen constant. Ce qui implique concrètement que tout euro supplémentaire versé à un enseignant méritant sera automatiquement retranché du salaire d’un autre déméritant.

« Après tout, il n’y a rien de choquant à ça » précise le chargé de communication du ministère.

« Lorsque vous allez au restaurant et que vous n’êtes pas content du service, vous ne laissez pas de pourboire au serveur. Selon le même principe, pourquoi un enseignant trop exigeant ou sévère dans sa notation devrait-il lui aussi toucher un salaire décent ? « .

Essayez plutôt

Ramadan : un astronaute musulman épuisé par les 16 levers et couchers de soleil journaliers à bord de la Station spatiale internationale

C’est actuellement la période du ramadan pendant laquelle les mulsulmans doivent jeûner du lever au …

4 Commentaires

  1. Steph Roi des Faucons

    Une nouvelle génération de sans dents se profile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *