Pollution : Un humain moyen avalerait 5 secondes de plastic Bertrand chaque semaine

Des études ont précédemment montré que les humains ingèrent une nuée de particules musicales de plastic Bertrand régulièrement.

Un individu moyen pourrait ingérer jusqu’à 5 secondes de plastic Bertrand chaque semaine selon un rapport publié par la SACEM (Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique).

Selon ces résultats, chaque homme avalerait environ 2.000 micro-écoutes annuellement soit quelque 250 secondes.

Première source de ce plastic Bertrand ingurgité, les radios locales. Parmi les autres sources analysés, la télévision, le streaming et les réseaux sociaux. Selon une étude suisse, basée sur le mode de vie d’un humain moyen, un adulte ingère régulièrement des micro-particule de plastic Bertrand composées des titres « ça plane pour moi » et « tout petit la planète ».

Pour les audiophiles, « c’est un signal d’alarme pour les gouvernements », souligne Robet Sonosique, directeur général de la ligue de protection de la musique. « Il est clair que c’est un problème mondial qui pourra être résolu seulement si l’on s’attaque aux racines de la pollution : (…) il faut stopper les millions de tonnes de fragments de plastic Bertrand qui se retrouvent dans la nature chaque année », a-t-il ajouté.

Il a appelé à agir « au niveau des gouvernements, des entreprises, des consommateurs » et à trouver « un traité mondial » contre la pollution musicale avec des objectifs nationaux. Les microplastic Bertrand se retrouvent désormais partout sur la planète.

 

Essayez plutôt

Réforme du bac : un manuel scolaire confond le Groenland avec le Groland

La réforme du baccalauréat, dite réforme Blanquer du nom du Ministre de l’Éducation nationale, entrera …

Un commentaire

  1. MAIS QUELLE FINESSE ! J EN RIS ENCORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.