iss_emploi_fictif

L’épouse d’un ministre occupait un emploi fictif dans la Station spatiale internationale.

C’est le spationaute Thomas Pesquet qui a mis au jour l’imposture en filmant ses coéquipiers pour une vidéo expliquant le rôle de chacun des occupants de la Station spatiale internationale.

Voilà maintenant dix semaines que le Français Thomas Pesquet est à bord de la Station spatiale internationale. Le jeune spationaute, très présent sur les réseaux sociaux, dépoussière l’image des astronautes en envoyant chaque jour de nombreux tweets, posts Facebook et vidéos tournés dans la station.

Et c’est bien malgré lui, à l’occasion du tournage d’une vidéo, que le scientifique français a mis au jour une imposture qui perdurait depuis plusieurs années au sein de la Station spatiale.

La thématique de la courte vidéo tournée par Thomas Pesquet portait sur le rôle de chacun des spationautes à bord de la Station. Après avoir interrogé ses collègues masculins sur leurs fonctions et leurs passions, le cinéaste amateur s’est alors intéressé à Magnéta Scope, la seule femme présente dans l’équipe des scientifiques.

Après avoir questionné longuement sa coéquipière, Thomas Pesquet a eu la surprise de constater que celle-ci n’avait aucune qualification scientifique et de fait absolument pas sa place à bord de la Station.

« Magnéta était très discrète, elle ne se mêlait jamais de nos affaires et participait peu à nos conversations. Elle s’occupait du ménage, nous faisait à manger et lavait nos couverts après chaque repas, ce qui me laissait le temps de prendre mes photos et envoyer mes tweets. Nous sommes tellement occupés à bord que nous n’avions jamais vraiment fait attention à elle , déclare encore sous le choc le spationaute incrédule.

Après enquête, il s’avère que la pseudo spationaute a été envoyée sur orbite, il y a de cela cinq ans, sur proposition de son mari en charge du ministère des Sciences. Titulaire d’une maîtrise de langues étrangères, elle aurait été mandatée d’un poste de « chargée de relation en langue extraterrestre ». Rémunérée à hauteur de 500 000 euros pour ces cinq années passées dans la Station, la facture s’annonce salée pour le CNES qui découvre que les emplois fictifs ne manquent décidément pas d’air, même dans l’espace.

 

Essayez plutôt

test_grossesse_tete_

Innovation : Le premier test de grossesse qui vous révèle quelle tête aura votre enfant.

Basé sur les dernières avancées de la recherche génétique, un laboratoire français vient de développer « Testet », …

2 Commentaires

  1. Même un premier avril, ça n’aurait fait rire personne ce genre d’histoire débile sans aucune crédibilité.
    L’auteur de cette bouffonnerie a du se croire génial en l’écrivant je suis sûr…
    génération smartphone décérébrée.

    • Mais pourquoi lisez vous ceci ?? C’est amusant les gens qui n’aiment pas ce site et s’obstinent à le suivre…En plus pourquoi utiliser la méchanceté? êtes vous si malheureux pour vous en prendre de cette façon aux autres.. Je vous plains vraiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *