Le voleur amateur siphonne son propre véhicule

C’est en tombant en panne sèche quelques instants seulement après avoir vendu à un automobiliste le produit de son larcin (2  jerricans d’essence bradés à un prix inférieur à celui pratiqué à la pompe) que l’automobiliste a réalisé qu’il avait en fait siphonné son propre véhicule.

L’imagination et la bêtise des voleurs sont parfois sans limites à en croire la mésaventure survenue à un automobiliste du Nord de la France alléché par les perspectives d’un argent trop facilement gagné.

Profitant de la pénurie d’essence sévissant actuellement dans sa région, le voleur amateur a eu l’idée de vendre à des automobilistes de l’essence siphonnée sur des véhicules stationnés la nuit dans sa rue.

A ceci près que, sans doute excité par l’appât d’un gain trop facile, celui-ci n’a pas réalisé qu’il était en train de siphonner son propre véhicule.

C’est après avoir vendu à un automobiliste le produit de son larcin – constitué de 2 jerrycans bradés à un prix inférieur à celui pratiqué à la pompe – que le voleur amateur est tombé en panne sèche quelques kilomètres plus loin au bord de la route nationale.

Celui-ci a eu le plus grand mal à expliquer aux gendarmes s’arrêtant à sa hauteur la présence d’un kit de siphonnage composé de jerricans vides et d’un tube flexible en caoutchouc fraîchement imprégné du précieux carburant.

Le voleur amateur est actuellement retenu à la gendarmerie pour grivèlerie et risque jusqu’à 5 000 euros d’amende.

 

Essayez plutôt

Lille : il réalise un test ADN pour connaitre ses origines et découvre que ses ancêtres habitent le même quartier depuis 2 500 ans

Les laboratoires de généalogie génétique permettent de nous révéler nos origines ethniques grâce à notre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *