Le président Macron envisage de détaxer le carburant pour les voitures de luxe

On les appelle les « premiers de cordée », ces hommes et ces femmes qui réussissent parce qu’ils ont des talents. Et notre président souhaite qu’on les célèbre, à juste titre.

« Oui, ils sont riches et alors ? Ils servent à quelque chose eux au moins, ils ne sont pas rien comme beaucoup de nos compatriotes inutiles et encombrants » aurait déclaré Emmanuel Macron, des trémolos dans la voix, à l’évocation de ces entrepreneurs, ces rentiers, ces héritiers milliardaires injustement taxés de riches.

La richesse étant – c’est une évidence – synonyme de compétence et de mérite, il est nécessaire de choyer et protéger cette catégorie de personnes indispensable au rayonnement économique de la France.  Aussi, le président Macron a supprimé, dès son élection,  l’anachronique impôt sur la fortune ISF ciblant injustement une portion minoritaire de nos citoyens d’honneurs. Impôt injuste qui a d’ailleurs été immédiatement  remplacé par une augmentation massive de la CSG dont l’assiette de recouvrement permettra de toucher tous les français, même ceux qui ne sont rien.

Pour aller plus loin et encourager les forces vives du pays à rester sur nos terres, et lutter ainsi contre l’exil fiscal, notre président souhaite vivement détaxer le carburant pour les voitures de luxe.

« Ces winners parcourent continuellement notre territoire, voguant pour leurs loisirs ou épisodiquement pour leurs affaires, il serait particulièrement injuste qu’ils roulent avec un carburant taxé au même taux que les loosers qui encombrent et polluent nos routes «  aurait toujours déclaré notre président.

Une mesure bienvenue qui ne peut qu’encourager l’initiative personnelle des riens fainéants, ceux-là même qui monopolisent leur maigre énergie à demeurer jaloux de nos premiers de cordée!

 

Essayez plutôt

Top 5 des insultes raffinées à prononcer en société après une piqûre de moustique

Ils sont petits, ils sont malins et ils attaquent la nuit, le jour, à l’extérieur …

Un commentaire

  1. Faut changer le nom du parti: « en voiture Brigitte » conviendrait mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *