Un astronaute reçoit une facture téléphonique de 785 295 euros

Un astronaute qui utilisait son téléphone portable depuis la station spatiale internationale (ISS) a reçu une facture téléphonique de 785 295 euros pour ses communications passées depuis l’espace.

C’est la femme de Vincent Selmaze, l’astronaute actuellement en mission à bord de l’ISS, qui a découvert la facture dans la boîte aux lettres du domicile familial. «J’ai dit à mon mari de redescendre sur Terre immédiatement pour régler cette affaire au plus vite» raconte Nicole Selmaze encore sous le choc du montant de la facture téléphonique.

«Une somme de… 785 295 euros alors que son forfait mensuel est de 10 euros.  Ça fait 78 529 fois son forfait de base. C’est un peu cher payé pour une escapade dans l’espace», commente t-elle abasourdie. Et de rajouter «Le fait que mon mari travaille dans l’espace ne justifie en rien l’envoie d’une facture astronomique».

Interrogé, l’opérateur téléphonique indique que les 785 295 euros viennent principalement des échanges Data (internet) avec une consommation affichée de 243 giga-octets. «Ce que ce Monsieur fait dans l’espace ne nous regarde évidemment pas mais 243 giga-octets, cela correspond quand même approximativement au visionnage de 243 heures de vidéos».

L’opérateur téléphonique rappelle que les communications passées hors du territoire national obéissent aux règles du roaming (ou « itinérance ») qui désigne la faculté des abonnés d’un opérateur de réseau mobile à utiliser les services de téléphonie mobile (voix ou données) de différents réseaux au fur et à mesure de leurs déplacements. La station orbitale se déplaçant autour de la Terre à une altitude maintenue de 350–400 kilomètres sur une période de révolution de 90 minutes, une communication mobile passée à bord est ainsi susceptible de déclencher successivement les réseaux GSM de plus d’un millier d’opérateurs à travers la quasi totalité des pays de la planète. Ce qui explique le coût exorbitant des frais de communications facturées à l’astronaute.

Dès la réception de sa facture, l’astronaute a contacté aussitôt l’opérateur depuis la station spatiale. «En 45 minutes de conversation, ils m’ont déjà proposé de me faire cadeau du montant de cet appel avec le service commercial (d’un montant de 4 676 euros) et réduire le montant de ma facture de 785 295 à seulement 250 euros si j’acceptais d’apposer sur un module de la station une pancarte publicitaire à l’effigie de l’opérateur », raconte Vincent Selmaze.

Consulté, le centre national d’études spatiales (CNES) avoue ne pas s’opposer à cette transaction à l’amiable. De plus, confronté à des difficultés passagères pour boucler son budget suite aux mesures de restrictions financières imposées par le gouvernement, le CNES étudie avec la plus grande attention ce partenariat commercial prometteur et pense l’élargir à d’autres acteurs économiques.

 

Essayez plutôt

La prime de Noël sera versée uniquement aux bénéficiaires qui s’engagent par écrit à ne plus participer aux manifestations des gilets jaunes

PRIME DE NOEL 2018 – La ministre de la Santé, Agnès Buzyn a annoncé sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *