Etat d’urgence : Un enfant de 5 ans fiché « S » pour avoir tenté de fabriquer une bombe à eau

Un enfant de 5 ans a été inscrit sur le fichier des personnes fichées « S » pour avoir cherché sur internet des informations lui permettant de fabriquer une bombe à eau.

En cette période de canicule, rien de plus rafraîchissant qu’une bataille de bombes à eau entre copains. Yoan, un jeune garçonnet de 5 ans, a justement voulu rechercher sur internet des informations sur les différents ballons de baudruche permettant de mener à bien ce type d’activité ludique.

Bien mal lui en a pris. Du fait de l’état d’urgence et de la surveillance accrue de nos courriels et recherches sur internet, le logiciel en charge d’épier les internautes a immédiatement détecté le mot « bombe » dans le flux d’informations issues de l’ordinateur du bambin. Il n’en fallait pas plus pour déclencher la procédure automatique de mise en place d’une fiche signalétique « S » sur le fichier des personnes menaçant la sûreté de l’État.

Interrogé sur le caractère ubuesque de cette situation, le colonel Milan en charge de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) se justifie sur l’inscription du bambin sur le fichier de l’administration :

« On commence par rechercher des informations sur une bombe à eau et quelques années plus tard, on se radicalise et on s’intéresse comme par hasard à la fabrication de bombes à hydrogène »

Et de rajouter : « Dois-je rappeler que l’eau est constituée à 66% d’hydrogène ? Les recherches sur les bombes à eau ne sont donc pas si innocentes que vous semblez le croire »

Le bambin ne semble pas avoir saisi pour l’instant toutes les conséquences de son inscription sur le fichier « S ». On peut lui rappeler qu’il peut d’ores et déjà tirer un trait sur toute carrière future dans l’administration publique ou territoriale ainsi que sur des voyages à l’étranger.

 

 

 

 

Essayez plutôt

Test : Etes-vous un pervers manipulateur romantique ?

Vous aimez humilier votre partenaire en mettant en fond sonore de la musique classique ? …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *