En pêchant à l’aimant, il découvre dans la Seine un navire de guerre de la seconde guerre mondiale

Un Parisien a remonté un navire de guerre en pêchant à l’aimant dans la Seine. Face à cette découverte, il a prévenu les autorités pour connaître la marche à suivre. L’embarcation date de la seconde Guerre mondiale et pèse plusieurs milliers de tonnes. Il devait contenir à l’époque plus de mille soldats.

Ce n’est un secret pour personne : Paris cache encore de nombreux vestiges de la dernière guerre dans la Seine et les entrailles de la terre. Cette fois, c’est dans les profondeurs du fleuve qu’un Parisien a découvert un navire de guerre de la seconde guerre mondiale coulé par les allemands.

Depuis quelques années, de nombreux pêcheurs arpentent la Seine avec un appât d’un nouveau genre. Au bout de leur corde, pas d’hameçon mais un puissant aimant capable de sortir toutes sortes de vestiges ferreux. Kevin est l’un d’eux. Depuis une quinzaine de jours, il sillonne le fleuve et remonte de nombreux déchets. « Je retrouve des panneaux, des barrières, des dentiers, des lingots d’or, du plutonium, des locomotives», détaille l’homme. Mais ce dimanche, la découverte est bien différente. Sous un pont, en pleine ville, il remonte au bout de sa corde un objet long et diablement massif.

De retour chez lui, il se saisit de l’encombrant objet et le brosse, pour comprendre de quoi il s’agit. « J’ai vu les détails apparaître et j’ai rapidement compris qu’il s’agissait d’un navire de la seconde guerre mondiale».

Le pêcheur se documente sur internet et retrouve la trace de cette embarcation. « Il s’agit du navire GTR5 dont l’armée a perdu la trace pendant la libération de Paris en 1945.  C’était visiblement un navire de guerre destiné à convoyer les troupes alliées sur la capitale. Il manque les canons et les téléviseurs qui ont dû disparaître avec le temps. »

Face à cette trouvaille, l’homme a appelé la police qui s’est déplacée ce mercredi. « Ils l’ont pris en photo et ils m’ont dit que les démineurs allaient prendre contact avec moi », précise Kevin. Difficile de savoir si ce type d’objet est encore dangereux après plus de soixante ans passées dans les eaux du fleuve. « Il manque l’équipage mais il y a peut-être encore du monde à l’intérieur. J’attends d’avoir des nouvelles pour en savoir plus. »

Ce n’est pas la première fois que les forces de l’ordre sont appelées pour ce type de découvertes. L’année dernière, en Suisse, un responsable de la navigation du lac Léman avait trouvé un porte avion qui datait de l’époque de Charlemagne. Le navire avait été neutralisé par le comité des anciens combattants de la guerre de 100 ans.

Essayez plutôt

Cet homme creuse un trou dans l’océan et ce qu’il découvre va vraiment vous surprendre

John Wold est un ancien marine de l’US Air Force. Passionné de spéléologie et de …

3 Commentaires

  1. Ah bon ??? La pêche à l’aimant ça existe ??? RIRES !!!

  2. Je vous rappelle que la pêche à l’aimant est absolument interdite en France, (afin de permettre le repeuplement des bancs de sardines en boites en voie d’extinction), de par les accords de colomb-béchar. Il est aussi interdit d’en faire la promotion ce que votre site semble faire, même d’une façon détournée.
    Jean Peuplu de Toussa/Ouane 89752
    Président du Rassemblement contre l’extinction des sardines en boîtes.
    BP 586

  3. Les ondes magnétiques émisent par les aimants provoquent des cancers chez les poissons, préférez pour la pêche les ondes émises par des téléphones portables, elles crétinisent les poissons qui pour y échapper se jettent dans les filets placés aux endroits idoines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.