bac_sti2d_petition

Bac 2016 : pétition contre l’épreuve de physique-chimie de STI2D qui demandait de réaliser un calcul mathématique

Après les récriminations contre l’épreuve d’anglais qui demandait de situer Manhattan sur une carte de New-York, la génération des aspirants bacheliers 2016 fait encore parler d’elle en publiant une nouvelle pétition sur internet.

Intitulée « Annulation de l’épreuve de physique de STI2D», elle récoltait, mercredi 22 juin en début d’après-midi, 8 500 soutiens. Son texte se résume à une ligne : « Suite à la difficulté pour réaliser un calcul mathématique, nous voulons une modification du barème ».

En cause, l’épreuve de physique-chimie du baccalauréat STI2D pour laquelle était demandée un calcul mathématique. Même si ce type de question reste plutôt rare, les professeurs de physique-chimie avertissent chaque année les bacheliers sur la probabilité d’un calcul faisant appel aux mathématiques.

Quelques minutes après la distribution du sujet, certains lycéens avaient d’ores et déjà réagi par des tweets rageurs et des commentaires plaintifs sur le site de la pétition : « La question A-1.2 du sujet de physique-chimie nous demandait de réaliser l’addition de deux véhicules de masses respectives de 568 et 997 kilogrammes. Même si ça paraît évident pour les professeurs, cela fait appel à des compétences que nous ne possédons pas tous», s’insurge Kevin dans un commentaire publié sur le site de la pétition. Brandon renchérit : « Je signe parce qu’on nous demande des questions de mathématique alors que c’est un sujet de physique ».

Des récriminations « injustifiées » pour Jean-Pierre Duval, enseignant de physique au lycée Branguivol de Nancy et secrétaire adjoint de l’Association des professeurs de physique. « Le sujet était tout à fait faisable, il faisait appel à des notions de mathématique vues en classe de primaire: cela fait partie de la culture générale de tout élève de terminale SIT2D. Je n’ai rien contre le fait que les élèves soient plus revendicateurs, mais là ils vont trop loin. »
Une position que soutient Serge Leliard, spécialiste de l’histoire des sciences physiques. « Ce phénomène de pétition post-bac est tout à fait nouveau et peut être expliqué par le fonctionnement du Web qui favorise les protestations horizontales. Ces pétitions en ligne sont un moyen pour les lycéens de se faire remarquer. Ils ont alors la sensation d’avoir du pouvoir sur les adultes qui ont tout intérêt à rester de marbre. »

Interrogé, les inspecteurs du ministère de l’Education nationale déclarent porter le plus grand intérêt à cette fâcheuse affaire et ne sont pas opposés à rajouter 5 points à chaque copie afin de permettre à 80% des bacheliers d’obtenir le précieux diplôme.

Essayez plutôt

Un gendarme tient dans sa main l'objet du délit.

Ivre, il façonne des sexes sur les bonhommes de neige d’un jardin d’enfants et finit en garde à vue.

Un étudiant devra répondre des faits d’attentat à la pudeur et incitation à la débauche pour …

Un commentaire

  1. PPff c’est de pire en pire le niveau des élèves est en constante baisse,en + le calcul est pas compliqué et puis OUI, la physique fait bien appel à des compétences en mathématique c’est la base quand même, cette pétition est ridicule tout comme celle sur le sujet du bac d’anglais d’ailleurs….bientôt on le donnera à tous le bac ça sera plus simple….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *