IDL TIFF file

Après un voyage spatial de 2 ans effectué dans le plus grand secret, la Chine annonce qu’un taïkonaute vient de poser les pieds sur la planète Mars

A la surprise générale, l’administration spatiale nationale chinoise (国家航天局 en chinois) vient d’annoncer qu’un taïkonaute (astronaute chinois) a foulé à 10h26 heure de Pékin (02h26 GMT) le sol martien au terme d’un long périple de deux ans passés dans un vaisseau spatial habité.

L’aboutissement d’une mission spatiale habitée vers Mars constitue un des objectifs à long terme fixé par les agences spatiales de tous les pays industrialisés. Cette mission constitue un défi technique et humain sans commune mesure avec les précédentes expéditions lunaires Apollo. Seule une coopération technologique et financière entre toutes les agences spatiales peut permettre à l’homme d’accéder un jour à ce rêve du premier pas de l’homme sur la planète rouge.

Mais aujourd’hui, ce rêve est soudainement devenu réalité après que l’administration spatiale nationale chinoise (ASNC) a annoncé, dans un communiqué, qu’un taïkonaute aurait foulé le sol martien à 10h26 heure de Pékin (02h26 GMT) au terme d’un long périple de deux ans dans un vaisseau spatial habité de conception chinoise.

D’abord perçue comme une fake-news, l’étude des premières photos et données scientifiques transmises par l’ASNC a permis de tordre le cou aux rumeurs les plus folles : propagande chinoise, déstabilisation du programme SpaceX initié par Elon Musk … C’est pourtant un fait scientifique établi : la fantastique performance spatiale vient en effet d’être formellement validée par les prestigieuses agences spatiales ESA, CNES et NASA.

La Chine aurait profité du dernier rapprochement de Mars et de la Terre (la distance était de seulement 57,6 millions de kilomètres de distance à la fin juillet lors de l’opposition martienne) pour lancer dans le plus grand secret son projet martien en janvier 2017.

Cet exploit technique et humain permet sans équivoque à la Chine de conforter sa place de troisième puissance spatiale mondiale, voire même de devancer l’Europe, la Russie et les Etats Unis. Une belle revanche pour un pays longtemps accusé de ne produire que des jouets bas de gamme et des produits technologiques de médiocre qualité.

La grande inconnue est de maintenant savoir comment l’équipe de scientifiques chinois va pouvoir revenir sur Terre au terme d’une mission qui pourrait être plus longue que prévue. En effet, certains équipements électroniques « Made In China » présentent déjà des signes de faiblesse : échauffement excessif, plastiques fragiles ne résistant pas aux UV, mode d’emploi incompréhensible, pannes récurrentes et contrefaçons de pièce vitales au fonctionnement du vaisseau spatial.

 

Essayez plutôt

Lille : il réalise un test ADN pour connaitre ses origines et découvre que ses ancêtres habitent le même quartier depuis 2 500 ans

Les laboratoires de généalogie génétique permettent de nous révéler nos origines ethniques grâce à notre …

Un commentaire

  1. Si, pour redescendre sur terre les taikonautes arrivent à pied par la chine, ils seront assurément les meilleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *